Législatives: Pas de risque de cohabitation, mais la gauche reste prudente

SCRUTIN Le PS peut espérer atteindre la majorité absolue au second tour...

Alexandre Sulzer

— 

A Paris, bureau de vote du 14e.
A Paris, bureau de vote du 14e. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Ni Jean-François Copé ni Alain Juppé ne s'installeront pas à Matignon. A l'issue du premier tour, la gauche arrive en effet en tête et écarte ainsi le risque de cohabitation. Selon les projections en sièges réalisées par CSA, le PS et ses alliés obtiendraient 283 à 329 sièges. Le parti du Président peut donc encore espérer la majorité absolue (289 sièges). Mais il aura sans doute besoin de s'allier avec Europe Ecologie-Les Verts qui, selon ces mêmes projections, pourraient constituer un groupe de 12 à 18 députés.

Avec un groupe de 13 à 19 députés (contre 20 actuellement), le Front de gauche ne réalise pas un score à la hauteur de ses espoirs. La gauche reste prudente et appelait dimanche soir à la mobilisation. L'UMP et ses alliés peuvent espérer entre 210 et 263 sièges. « Il n'y a pas de vague rose», a réagi François Fillon, en bonne position à Paris.

Juppé contre un appel au vote FN

Véritable vainqueur du premier tour: l'abstention. Un désintérêt dont la première victime est le FN, qui ne devrait pas se maintenir dans un nombre de circonscriptions à la hauteur de son score national. Le parti d'extrême droite devrait obtenir entre 0 et 3 députés seulement, selon le CSA.

D'ores et déjà, l'UMP a prévenu qu'elle ne ferait pas d'alliance avec le FN en cas de triangulaire. «Chaque fois que nous le pourrons, nous nous maintiendrons», a indiqué le leader de l'UMP Jean-François Copé. Reste à trancher la position de l'UMP en cas de duel gauche-FN. Un bureau politique en décidera ce lundi. «Il est exclu de mon point de vue d'appeler à voter FN», a déclaré Alain Juppé. L'UMP appellera-t-elle à voter pour la gauche «au nom d'un soi-disant front républicain? Nous en débattrons demain», a-t-il ajouté. La réponse semble déjà contenue dans la question.