Législatives: La gauche arrive largement en tête avec 47% des voix, victoire de l'abstention

POLITIQUE Pas de vague rose, mais la perspective d'une cohabitation s'éloigne...

Alexandre Sulzer

— 

François Hollande et Valérie Trierweiler à Tulle, en Corrèze, le 9 juin 2012.
François Hollande et Valérie Trierweiler à Tulle, en Corrèze, le 9 juin 2012. — BERTRAND LANGLOIS / POOL / AFP

La gauche en tête, sans surprise. Conformément aux sondages, les partis de gauche remportent 47% des suffrages, selon une première estimation CSA pour 20 Minutes, BFMTV, RMC et I-Télé (35 % pour le PS et ses alliés, 7 % pour le Front de gauche et 5 % pour Europe Ecologie Les Verts). Pas de vague rose pour autant puisque l’UMP et ses alliés se maintiennent à 35 %. L’extrême droite obtient 13,5 % des suffrages tandis que le MoDem obtient un très modeste 1,5 %.

D’ores et déjà, l’hypothèse d’une cohabitation est exclue. Selon les projections en sièges réalisées par CSA, le PS et ses alliés obtiendraient 283 à 329 sièges. Le parti du président de la République peut donc encore espérer la majorité absolue (289 sièges) même si rien n’est acquis. L’UMP, obtiendrait, elle, 210 à 263 sièges contre 305 aujourd’hui. La fourchette est donc large pour le parti de droite qui espérait limiter la casse en gardant 250 sièges. Un nombre encore atteignable à l’issue de ce premier tour. «Les jeux ne sont pas si faits que cela», a assuré Jean-François Copé, le secrétaire général de l’UMP sur France 2.

Le Front national en mauvaise posture

Seul vainqueur assuré de ce premier tour: l’abstention. Les Français disaient ne pas s’intéresser à cette élection (43 % dans le dernier baromètre CSA pour 20 Minutes, RMC et BFMTV), ils l’ont confirmé. Selon l’estimation CSA, l’abstention est de 40,7 %. Un taux supérieur d’un point à celui d’il y a cinq ans (39,56 %) et qui constituait déjà un record dans l’histoire des législatives.

Ce désintérêt constitue une mauvaise nouvelle pour le FN. Le nombre de circonscriptions dans lesquelles il pourra se maintenir devrait être plus proche d’une poignée de dizaines que d’une centaine, comme pouvait le laisser croire le score réalisé par Marine Le Pen à la présidentielle. Il faut en effet un nombre de voix correspondant à au moins 12,5 % du nombre d’inscrits pour pouvoir se maintenir au second tour. Selon CSA, le parti d’extrême droite obtiendrait, au final, entre 0 et 3 députés seulement.

Plus d’infos à venir sur www.20minutes.fr

>>A consulter toute la soirée: la carte actualisée des résultats

>>Pour trouver le résultat précis dans votre circonscription ou votre ville c’est par ici.