Pour François Fillon, «Paris est à reconquérir» aux municipales

© 2012 AFP

— 

L'ex-Premier ministre François Fillon s'en est pris mardi au maire PS de la capitale Bertrand Delanoë, affirmant que "Paris ne peut pas rester à gauche" et que l'équipe Delanoë "ne fait que gérer le déclin de la ville".
L'ex-Premier ministre François Fillon s'en est pris mardi au maire PS de la capitale Bertrand Delanoë, affirmant que "Paris ne peut pas rester à gauche" et que l'équipe Delanoë "ne fait que gérer le déclin de la ville". — Bertrand Guay afp.com

L'ex-Premier ministre François Fillon s'en est pris ce mardi au maire PS de la capitale Bertrand Delanoë, affirmant que «Paris ne peut pas rester à gauche» et que l'équipe Delanoë «ne fait que gérer le déclin de la ville».

«Paris est à reconquérir», «Paris ne peut pas rester à gauche», a déclaré François Fillon, à qui l'on prête des intentions pour les élections municipales parisiennes en 2014, lors d'un déplacement de soutien à Pierre-Yves Bournazel, candidat UMP aux législatives dans la 18e circonscription parisienne.

Fillon ne veut pas «mélanger les choses»

«Nous sommes dans une des plus belles villes du monde, mais nous ne le sommes pas grâce aux investissements de l'équipe municipale actuelle, qui ne fait que gérer le déclin de la ville», a-t-il lancé, lui-même candidat aux législatives dans la 2e circonscription de Paris.

Peu après, lors d'un autre déplacement de soutien dans la 15e circonscription, en soutien à la candidate UMP Nathalie Fanfant, il a affirmé ne «pas vouloir mélanger les choses». «Je ne suis pas candidat aux élections municipales, je suis candidat aux élections législatives», a-t-il dit alors qu'un habitant lui demandait ce qu'il pourrait faire pour les activités sportives des jeunes.

«Il y aura un deuxième temps où il y aura un combat à mener, qui est l'élection municipale, où il faudra proposer un vrai projet pour l'agglomération parisienne, un projet pour chacun des quartiers de Paris», a dit l'ancien Premier ministre.