Législatives: Echange de plaintes entre les camps Mélenchon et Le Pen dans le Pas-de-Calais

N. Bg.

— 

Montée de tension et échange de plaintes dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, où s’opposent Jean-Luc Mélenchon pour le Front de gauche et Marine Le Pen pour le Front national.

Des militants FN ont distribué dans les boîtes aux lettres de la circonscription de faux tracts appelant, en français et dans un arabe approximatif, à voter pour Jean-Luc Mélenchon, reprenant une citation prononcée par celui-ci à Marseille en avril dernier: «Il n’y a pas d’avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb.» Evidemment, le camp Mélenchon s’est vite aperçu de l’existence de ce tract, et l’a même dénoncée sur Twitter.

La distribution de ces tracts a valu au FN une plainte pour des faits d’infraction au code électoral. Mais elle a aussi valu au FG une plainte pour séquestration: selon Europe 1, des militants du Front de gauche ont séquestré dans leur van des militants du Front national et auraient crevé les pneus du véhicule.

«Cela peut couter l’inéligibilité à Mme Le Pen»

Du côté des réactions, le secrétaire général du FN Steeve Briois a assumé la distribution du faux tract mardi sur le site du parti, raillant «l'hystérie» du Front de gauche: «Steeve Briois se félicite de la diffusion massive de ce document vérité qui provoque un profond malaise dans l’état major communiste. Il est piquant de constater que le PCF souhaite déposer une plainte : contre les propos de Jean Luc Mélenchon?».

Celui-ci a aussi réagi, mercredi matin, sur BFMTV/RMC: «Nous portons plainte, cela va couter très cher à Mme Le Pen. Ils sont pris. Maintenant ils disent "nous assumons". Cela s’appelle de la fausse propagande. Cela peut couter l’inéligibilité à Mme Le Pen dans tous ses mandats. […] C’est une escroquerie.»