Le PS exclut Jean-Pierre Kucheida

POLITIQUE Pour cause de dissidence...

A Lille, Olivier Aballain

— 

De gauche à droite, les socialistes Catherine Génissson, Jean-Pierre Kucheida et Martine Aubry.
De gauche à droite, les socialistes Catherine Génissson, Jean-Pierre Kucheida et Martine Aubry. — M.Libert/20 Minutes

Une citadelle socialiste qui vacille. Le bureau national du Parti socialiste a voté mardi soir, comme attendu, l’exclusion du député-maire PS de Liévin (Pas-de-Calais), Jean-Pierre Kucheida.

Elu sans discontinuer depuis 1988, l’homme avait officialisé sa candidature le 18 mai, malgré le soutien accordé par le PS à un représentant du Parti Radical de gauche, Nicolas Bays. C’est cette dissidence qui lui vaut l’exclusion. Mais la décision intervient quelques semaines après l’ouverture par le Parquet de Douai d’une enquête préliminaire sur des soupçons d’abus de biens sociaux à l’organisme HLM Soginorpa, qu’il préside.

Il a le soutien d'élus locaux

Le PS lui-même a commandé une enquête sur le fonctionnement de sa fédération du Pas-de-Calais. Selon Mediapart, l’enquête a mis au jour la présence inexpliquée d’une « réserve » de 120 000 euros à la section PS de Liévin.

Le 18 mai, Jean-Pierre Kucheida avait reçu le soutien des élus du comité de circonscription de Liévin. Ils risquent, selon la décision prise en bureau national, de passer devant la commission fédérale des conflits. Parmi eux figure notamment Daniel Percheron, le président de la région Nord-Pas-de-Calais.