Législatives: Mélenchon veut «éradiquer politiquement» le Front national

© 2012 AFP

— 

Un des objectifs du Front de Gauche est d'"éradiquer politiquement" le Front national, a expliqué Jean-Luc Mélenchon à l'occasion d'un meeting de soutien aux candidats de son parti pour les législatives à Strasbourg.
Un des objectifs du Front de Gauche est d'"éradiquer politiquement" le Front national, a expliqué Jean-Luc Mélenchon à l'occasion d'un meeting de soutien aux candidats de son parti pour les législatives à Strasbourg. — Frederick Florin afp.com

Un des objectifs du Front de gauche est d'«éradiquer politiquement» le Front national, a expliqué Jean-Luc Mélenchon à l'occasion d'un meeting de soutien aux candidats de son parti pour les législatives à Strasbourg.

«Le Front de Gauche, au contraire de tous les autres, ne se contentera pas de quelques bonnes paroles à intervalle régulier pour déplorer les progrès du Front national», a déclaré lors d'une conférence de presse avant ce meeting l'ex-candidat à la présidentielle.

Le FN «est une organisation politique qui pose un problème extrêmement grave à l'identité républicaine de la patrie des Français. Il doit donc être éradiqué politiquement, c'est le but que se donne le Front de gauche», a-t-il poursuivi, estimant qu'il fallait utiliser pour cela la méthode du «débat argumenté».

«En Alsace, il y a une influence du Front national choquante, compte tenu du passé patriotique extrêmement ardent» de la Région, a-t-il dit.

«Le problème de la France, ce n'est pas l'immigré mais le financier», a ensuite lancé Jean-luc Mélenchon depuis une estrade installée sur une place du centre-ville de Strasbourg, devant une foule dense venue assister à cette réunion de soutien aux candidats du Front de gauche aux législatives dans les trois circonscriptions de la ville.

Sous les applaudissements nourris d'un public où les jeunes étaient nombreux, il a une nouvelle fois appelé le gouvernement à faire en sorte que «le ministère public interrompe les procédures engagées contre des syndicalistes» sous la présidence de Nicolas Sarkozy.