Législatives: Alliance entre l'UMP et le Nouveau Centre

POLITIQUE Dans le cadre des élections législatives, l'UMP et Nouveau Centre d'Hervé Morin font front commun...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, a salué jeudi dans l'adoption du plan de sauvetage de la monnaie commune "un accord crucial, à la hauteur de la crise de la zone euro", qui "en sort grandie".
Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, a salué jeudi dans l'adoption du plan de sauvetage de la monnaie commune "un accord crucial, à la hauteur de la crise de la zone euro", qui "en sort grandie". — Alexander Klein afp.com

L’UMP et le Nouveau Centre ont annoncé ce mardi matin à l’Assemblée nationale «faire campagne ensemble» pour les élections législatives de la mi-juin. Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé et le président du Nouveau Centre (NC) Hervé Morin ont déclaré œuvrer «main dans la main», lors d’une conférence de presse commune.

Dans deux-tiers des circonscriptions, des candidatures communes UMP et NC sont présentes, tandis que dans le dernier tiers de ces circonscriptions, il y aura un accord de désistement en faveur du candidat le mieux placé. Sur le terrain, l’UMP soutient ainsi à la petite vingtaine de députés NC sortants qui se représente.

PS et vote FN

Le but de ces candidatures communes est, selon Hervé Morin, de «faire barrage à François Hollande», car, selon le président NC, «il n’y a aucune envie de François Hollande» dans le pays, le 6 mai ayant été «une victoire par défaut» du socialiste. Donner la majorité à la gauche à l’Assemblée nationale constituerait, pour Jean-François Copé, «l’irréparable».

Le patron de l’UMP a en outre insisté lors de cette conférence de presse commune sur le vote Front national pour ces prochaines élections. Le patron de l’UMP a ainsi déclaré que «la question est aussi de nous adresser à ceux de nos compatriotes qui ont voté Front national à la présidentielle et de leur dire ‘attention, l'expression du ras-le-bol, de l'exaspération a pour conséquence de faire passer la gauche, parce qu'il y a une alliance objective entre Marine Le Pen et François Hollande», ajoutant : «Quand on vote Front national, on a la gauche qui passe», on a (Christiane ndlr) Taubira», la nouvelle ministre de la Justice, qui a proposé de supprimer les tribunaux correctionnels pour mineurs.

La question du Front national est pressante à l’UMP, qui craint nombre de triangulaires pour ces prochaines élections. Jean-François Copé, qui se présente dans la 6e circonscription de Seine-et-Marne, n’est d’ailleurs pas à l’abri de ce type de situation, avec la candidature de la vice-présidente du Front national Marie-Christine Arnautu dans son secteur.

>> Les événements politiques du jour à lire par là