Législatives: Il faut une «majorité solide et cohérente», selon Vallaud-Belkacem

© 2012 AFP

— 

François Hollande doit disposer d'une "majorité solide et cohérente" à la suite des législatives, faute de quoi cela conduirait à des "blocages" et à l'"immobilisme", a déclaré mardi la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.
François Hollande doit disposer d'une "majorité solide et cohérente" à la suite des législatives, faute de quoi cela conduirait à des "blocages" et à l'"immobilisme", a déclaré mardi la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem. — Michel Euler afp.com

François Hollande doit disposer d'une «majorité solide et cohérente» à la suite des législatives, faute de quoi cela conduirait à des «blocages» et à l'«immobilisme», a déclaré ce mardi la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

«Tout est envisageable dans l'absolu», a indiqué la porte-parole sur France 2, interrogée sur l'éventualité d'une cohabitation après les législatives, mais un tel scénario, a-t-elle relevé, serait «inédit». «Les Français, a souligné la porte-parole, viennent de donner leur confiance à un président de la République sur un programme très précis, un programme fait de changements, un programme de réorientation de la construction européenne, de réformes fiscales...»

Les Français «ont besoin de voir les reponsables tenir leurs engagements»

«Virer de bord maintenant en changeant de majorité pour les législatives (...) conduirait à un certain nombre de blocages évidents et d'immobilisme dans le pays», a-t-elle poursuivi. Interrogée enfin sur le premier baromètre mensuel post-présidentiel Ipsos-Le Point, Najat Vallaud-Belkacem a estimé que les Français, confrontés à une «crise profonde», se refusaient à «signer un chèque en blanc» aux politiques.

«Ils ont besoin d'abord de voir les responsables politiques tenir leurs engagements avant de signer un chèque en blanc», a-t-elle dit.

Selon cette enquête, l'action de François Hollande comme président de la République est saluée par 53% des Français pour ses débuts, tandis que celle de son Premier ministre Jean-Marc Ayrault l'est par 50% d'entre eux.