20h40: Alain Juppé moque la «hollandomania aiguë»
Alain Juppé a ironisé à Lyon: «François Hollande a montré ses aspects les plus flamboyants lors du sommet de Camp David. Il a suffit que M.Hollande apparaisse pour que la croissance reprenne», a-t-il ironisé à propos du dernier sommet du G8, rappelant que le G8 s'était déjà engagé en 2011 sur la croissance.
Alain Juppé a ensuite évoqué ce qu'il considère comme les premiers faux pas du nouveau gouvernement, notamment le débat sur les rythmes scolaires, ou encore sur l'intitulé du portefeuille d4arnaud Montebourg, le «Redressement productif». 

20h30: Le PCF s'élève contre les propos de Copé
Après les propos du secrétaire général de l'UMP sur les points communs de Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, l'allié de Jean-Luc Mélenchon au sein du Front de gauche, le PCF critique à son tour: «Faut-il qu'il ne manque pas de souffle pour oser une telle absurdité, lui qui a calqué le programme de l'UMP sur celui du FN pendant la présidentielle.»

19h30: Copé trouve «pas mal de points communs» entre Mélenchon et Le Pen
Le secrétaire général de l'UMP a critiqué l'alliance de François Hollande «avec Jean-Luc Mélenchon et les Verts». «Je voudrais savoir si ça ne lui pose pas de problème de se regarder le matin dans sa glace lorsqu'il facilite des accords électoraux avec le Front de gauche, avec des gens qui font l'éloge régulier de Robespierre (...) qui expliquent que Cuba n'est pas une dictature, que Castro n'est pas un dictateur», a-t-il dit.
Met-il sur le même plan FN et Front de gauche? «Il n'y a rien de tel que de faire l'exercice comparé de leurs propositions pour voir qu'il y a vraiment pas mal de points communs entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen», a répondu le numéro un de l'UMP.

18h17: Marine Le Pen n'exclut pas de soutenir «très exceptionnellement» des candidats UMP ou PS au 2d tour

18h: Plus de 80 candidats du Mouvement Anti-Radar aux législatives
Le président du mouvement, Jean-Louis Soulié, l'a indiqué au Figaro, ajoutant que le MAR était «rattaché au parti de l'Union Républicaine Populaire (URP)» mais qu'il s'agissait surtout de faire «pression sur les pouvoirs publics pour faire avancer la prise en compte des problèmes» que le MAR soulève.
Dans leur programme: «le démantèlement de tous les radars, fixes, mobiles, pédagogiques et aux feux rouges», «la levée immédiate de toutes les suspensions et annulations de tous les permis de conduire et la suppression du permis à point», ou encore relever «les limitations de vitesse de 10km/h en agglomération, sur les routes nationales et sur les quatre-voies et jusqu'à 160km/h sur l'autoroute.»

17h50: Etre candidat dissident, ça créé des liens
Christian Vanneste, privé d'investiture UMP dans le Nord pour des propos jugés homophobes, a annoncé ce mardi qu'il soutenait René Dosière, député sortant de l'Aisne non-investi par le PS qui a confirmé qu'il maintenait sa candidature au nom de la «transparence».
Le député sortant du Nord a envoyé «un message de sympathie» à son homologue. «Il est triste de voir les machines électorales tenter de broyer les élus qui placent le bien commun et l'éthique au-dessus des calculs politiciens», juge-t-il dans un communiqué.

17h20: Une candidature originale côté socialiste
Christophe Caresch, député (PS) de la 18e circonscription de Paris, a publié ce mardi une vidéo originale sur YouTube pour annoncer sa candidature aux prochaines élections législatives.



16h15: Pierre Lescure chargé d’une concertation sur Hadopi
L’ex-PDG de Canal va être chargé d'une mission de concertation sur la loi Hadopi, révèle le journal Le Monde. François Hollande a promis de réviser cette loi durant la campagne.
15h55: Dans le Lot, les électeurs auront le choix entre Orliac...et Orliac
Les électeurs devront faire preuve de vigilance pour ne pas se tromper de bulletin au premier tour des législatives dans la 1ère circonscription du Lot, où la députée PRG sortante sera confrontée à une candidate du mouvement souverainiste DLR dotée du même patronyme. La candidate de la majorité présidentielle, Dominique Orliac, sera concurrencée par Diane Orliac, inconnue du sérail politique local, présentée par Debout la République, de l'ex-candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan.