Hénin-Beaumont: Mélenchon battrait Le Pen aux législatives

ELECTIONS Dans la circonscription phare...

Avec Reuters

— 

Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, dans l'émission «Des paroles et des actes» sur France 2, le 23 février
Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, dans l'émission «Des paroles et des actes» sur France 2, le 23 février — Capture YouTube

Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais mais serait largement battue par Jean-Luc Mélenchon au second tour, selon un sondage Ifop-Fiducial pour le Journal du dimanche (JDD).

Le candidat du Front de gauche, qui semble avoir réussi son atterrissage sur les terres électorales de la présidente du Front national, l'emporterait en effet au second tour avec 55% des voix, contre 45% à son adversaire.

Le PS gagnerait aussi

En cas de duel PS-FN dans cette circonscription dont Hénin-Beaumont est la principale ville, le socialiste Philippe Kemel serait élu avec 56 % des voix contre 44 % à Marine Le Pen.

Au premier tour, la dirigeante du FN arriverait en tête avec 34% devant Jean-Luc Mélenchon, crédité de 29%, le candidat PS Philippe Kemel (18%) seulement, celui du MoDem Jean Urbaniak, soutenu par l'UMP (16%) la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts (2,5%) et la candidate de Lutte ouvrière (0,5%).

Campagne nationale

Ce sondage réalisé par téléphone du 15 au 17 mai auprès d'un échantillon de 602 personnes, représentatif de la population de la circonscription âgée de 18 ans et plus et inscrite sur les listes électorales.

Jean-Luc Mélenchon a déclaré vendredi, lors de son premier meeting pour les législatives dans le Pas-de-Calais, vouloir "opposer la fraternité et le partage" au "visage de la haine".

«les caméras d'abord»

Menant une campagne plutôt nationale, il a annoncé qu'il organiserait le 3 juin "une marche pour la fraternité et contre l'austérité, la Marche Emilienne Mopty", en référence à une célèbre résistante du Pas-de-Calais.

En revanche, Marine Le Pen mène une campagne de proximité, multipliant les petites réunions "dans les quartiers et les bistrots de la circonscription" et assurant une forte présence sur les marchés.

Les proches de la présidente du FN critiquent le parachutage de Jean-Luc Mélenchon, dont le slogan est à leurs yeux "les caméras d'abord".