Gouvernement: L'absence d'Aubry, une décision «en bonne entente» avec Hollande et Ayrault

© 2012 AFP

— 

Martine Aubry, qui a annoncé mercredi qu'elle ne serait pas au gouvernement, a affirmé à l'AFP avoir "convenu en bonne entente" avec François Hollande et Jean-Marc Ayrault que cela "n'avait pas de sens qu'(elle) soit au gouvernement".
Martine Aubry, qui a annoncé mercredi qu'elle ne serait pas au gouvernement, a affirmé à l'AFP avoir "convenu en bonne entente" avec François Hollande et Jean-Marc Ayrault que cela "n'avait pas de sens qu'(elle) soit au gouvernement". — Lionel Bonaventure afp.com

Martine Aubry, qui a annoncé ce mercredi qu'elle ne serait pas au gouvernement, a affirmé avoir «convenu en bonne entente» avec François Hollande et Jean-Marc Ayrault que cela «n'avait pas de sens qu'(elle) soit au gouvernement».

Alors que depuis plusieurs semaines, on parlait de deux personnalités pour être Premier ministre, Martine Aubry ou Jean-Marc Ayrault, et que finalement le chef de l'Etat a choisi le député-maire de Nantes, la maire de Lille a déclaré à l'AFP: «Dans cette configuration, on est convenu, en bonne entente, que ça n'avait pas de sens que je sois au gouvernement». «Il n'y a eu ni proposition, ni tractation», a-t-elle fait valoir.

«D'excellentes relations avec Jean-Marc Ayrault»

«C'est sa décision et je la respecte complètement», a précisé Martine Aubry dans une interview au journal Nord Eclair, précisant qu'elle entretient «d'excellentes relations avec Jean-Marc Ayrault». Interrogée sur la façon dont elle entendait continuer à jouer un rôle au niveau national, la maire de Lille a assuré qu'elle n'avait «pas besoin d'être ministre pour peser».

«Quand Pierre Mauroy n'a plus été Premier ministre, il a continué à avoir une influence très importante. Quand Alain Juppé est reparti à Bordeaux, personne n'a dit qu'il n'existait plus au niveau national», a-t-elle ajouté. «Ce qui est sûr, c'est que je ferai la campagne des législatives», a déclaré Martine Aubry à l'AFP.

«Je conduis la campagne pour les socialistes»

«Nous avons convenu tous les trois que, dans ces circonstances, l'endroit où je suis le plus utile est d'être à la tête du Parti socialiste pour être auprès de Jean-Marc Ayrault, chef de la majorité. Je conduis la campagne pour les socialistes», a-t-elle poursuivi. Publiquement, à plusieurs reprises, François Hollande avait toutefois affirmé que son Premier ministre serait chargé de conduire la bataille des législatives.

«Je ferai tout pour aider Jean-Marc. C'est le choix du Président. Pour moi, ça n'a pas été une surprise, car je savais que François Hollande prendrait un très proche. J'ai toujours pensé que ce serait Jean-Marc Ayrault qui, par ailleurs, en tant que président du groupe, a traité de tous les sujets économiques, sociaux, qui est un excellent maire de Nantes, qui incarne aussi le renouvellement», a fait valoir la maire de Lille. Par ailleurs, Martine Aubry a confirmé qu'elle ne serait pas candidate à sa succession «au prochain Congrès (du parti) prévu fin octobre».