Gouvernement: Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement

PORTRAIT Elle récupère le ministère des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement...

Maud Pierron

— 

Najat Vallaud-Belkacem, en février 2012 à Lyon.
Najat Vallaud-Belkacem, en février 2012 à Lyon. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Rares sont ceux qui ont été porte-parole de candidat à la présidentielle deux fois de suite. C’est le cas de la pourtant très jeune Najat Vallaud-Belkacem qui a eu cette lourde tâche à 29 ans, avec Ségolène Royal, et à 34 ans, avec François Hollande. Les deux fois, elle s’en est très bien sortie.

Née à Ben Chicker au Maroc, juriste de formation, c’est Gérard Collomb, le sénateur-maire de Lyon qui la découvre et lui confie une mission sur la lutte contre les discriminations en 2003, un an après son adhésion au PS. En 2004, elle devient conseillère régionale Rhône-Alpes. En 2007, Ségolène Royal en fait donc un rouage essentiel de sa campagne. Les deux femmes accrochent et Najat Vallaud-Belkacem devient une «royaliste» de choc. En 2008, elle est élue conseillère générale du Rhône, après avoir échoué aux législatives à Lyon en 2007, et mène la bataille du congrès de Reims.

Elle multiplie les déplacements

En 2011, elle forme, avec Guillaume Garot et Delphine Batho, la maigre garde rapprochée de la présidente de la région Poitou-Charentes lors des primaires. Mais François Hollande a repéré cette jeune femme souriante, moderne, toujours pendue à son iPhone et lui propose de le rejoindre dans son équipe, au nom du rassemblement.

Pendant la campagne, la jeune femme a multiplié les passages en plateau pour porter la parole du chef et fait plusieurs déplacements avec «le candidat», s’employant à déminer tout sujet sensible. Lors de la fin de campagne, on l’a même vue, avec Aurélie Filippetti, animer la première partie des meetings. Ce mercredi, elle accède au poste de ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement.