Martine Aubry ne sera pas au gouvernement

POLITIQUE Énorme surprise, la première secrétaire du PS n'aura aucun maroquin ministériel...

M.P.

— 

Martine Aubry entourée de Jean-Marc Ayrault et Jean-Pierre Bel au Conseil national du parti socialiste, le 14 mai 2012.
Martine Aubry entourée de Jean-Marc Ayrault et Jean-Pierre Bel au Conseil national du parti socialiste, le 14 mai 2012. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Première surprise du futur gouvernement Hollande: Martine Aubry, présentée comme un poids lourd politique incontournable, n’en sera pas, annonce Le Monde. Une information confirmée à 20 Minutes par son entourage.

>> Suivez en direct et toute la journée les informations sur la formation du gouvernement

La première secrétaire du PS visait Matignon, mais le président a préféré nommer un proche, Jean-Marc Ayrault. Lundi, «il m’a dit qu’il avait fait le choix de Jean-Marc Ayrault. Nous sommes convenus que, dans cette configuration, ma présence au gouvernement n’aurait pas grand sens», explique-t-elle au quotidien du soir.

Un avenir flou


Pourtant, longtemps, la maire de Lille paraissait bien placée pour avoir un grand pôle ministériel autour de la jeunesse. Au quotidien du soir, Martine Aubry assure n’avoir «rien demandé ni rien négocié». «C’est le choix de François Hollande et je le respecte», ajoute-t-elle.

La nomination de Jean-Marc Ayrault à Matignon n'était «pas une surprise» pour elle puisqu'elle dit avoir été persuadée dès le second tour des primaires qu'il en serait ainsi.

Quel avenir pour Martine Aubry? Elle a répété à plusieurs reprises qu’elle ne voulait pas rempiler à la tête du PS, alors que son mandat prend fin à la fin de l’année et qu’un congrès se tient en novembre prochain. Elle confirme qu'elle ne sera pas candidate aux législatives et reste donc maire de Lille. Difficile d'imaginer qu’elle arrête pour autant sa carrière nationale. D'ailleurs, elle même souhaite la continuer, sans donner de piste sur son avenir.

Mais d'abord ily a les législatives. Et la première secrétaire, qui mènera avec Jean-Marc Ayrault la bataille, assure qu'elle y mettra toute son «énergie».