Cécile Duflot a  voté vers 16h dans une école primaire du 11e arrondissement de  Paris, le 6 mai 2012.
 
Cécile Duflot a voté vers 16h dans une école primaire du 11e arrondissement de Paris, le 6 mai 2012.   — BERTRAND GUAY/AFP

PORTRAIT

Gouvernement: Cécile Duflot, l'ascension fulgurante de la nouvelle ministre de l'Egalité des territoires et du Logement

Le parcours de la nouvelle ministre de l'Egalité des territoires et du Logement...

A à peine 37 ans, Cécile Duflot, la nouvelle ministre de l'Egalité des territoires et du Logement, a gravi rapidement tous les échelons politiques. Fille aînée d’un cheminot syndicaliste et d’une professeur de physique-chimie, elle grandit à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne). Sa vie militante commence tôt au sein de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC). Son engagement à gauche et sa foi, Cécile Duflot les assume encore.

Urbaniste de profession, diplômée de l’ESSEC et titulaire d’un DEA de géographie, elle adhère aux Verts en 2001 et se présente la même année aux élections municipales à Villeneuve-Saint-Georges, sa ville natale. Quatre ans plus tard, elle devient porte-parole du parti. Ambitieuse, elle est candidate malheureuse à l’investiture des Verts pour l’élection présidentielle de 2007. Ce qui ne l’empêche pas de devenir en novembre 2006 secrétaire nationale du parti à 31 ans à peine.

Plusieurs succès politiques

Elle acquiert alors doucement une notoriété nationale. Maîtresse d’œuvre du rassemblement Europe Ecologie- Les Verts, elle marque des points en permettant à la nouvelle formation de recueillir 16,28 % des suffrages, soit six points au-dessus du record historique des Verts. C’est sous cette nouvelle étiquette qu’elle mène la bataille des régionales en Ile-de-France en 2010. Une élection dans laquelle les transports en commun sont au cœur des débats.

A cette occasion, elle se montre une redoutable négociatrice en obtenant un groupe de 50 élus et de nombreuses vice-présidences au sein de l’Assemblée régionale. Un tour de force qu’elle réitère à l’occasion de l’accord avec le PS pour les élections législatives en 2012 en négociant de 25 à 30 sièges éligibles pour sa formation et ce, malgré le piètre score d’Eva Joly à la présidentielle. Divorcée et mère de trois enfants, elle vit avec Xavier Cantat, le frère du célèbre chanteur.