Les PME très sceptiques vis-à-vis du programme économique de Hollande

© 2012 AFP
— 
Près des trois quarts des cadres et dirigeants de PME doutent de la capacité du président élu François Hollande à relancer l'économie, même si certaines des mesures qu'il propose sont jugées positives, selon un sondage TMO Régions pour Le Journal des entreprises dimanche.
Près des trois quarts des cadres et dirigeants de PME doutent de la capacité du président élu François Hollande à relancer l'économie, même si certaines des mesures qu'il propose sont jugées positives, selon un sondage TMO Régions pour Le Journal des entreprises dimanche. — Lionel Bonaventure afp.com

Près des trois quarts des cadres et dirigeants de PME doutent de la capacité du président élu François Hollande à relancer l'économie, même si certaines des mesures qu'il propose sont jugées positives, selon un sondage TMO Régions pour Le Journal des entreprises ce dimanche.

Seuls 24% des sondés disent faire confiance au nouveau président en matière économique, quand 73% d'entre eux affirment le contraire, relève ce mensuel économique implanté en régions et édité par le Télégramme. Dans le détail, 79% des dirigeants de PME jugent que l'arrivée du dirigeant socialiste à l'Elysée n'est pas une bonne chose pour sortir de la crise de la dette, et 74% qu'elle ne permettra pas de réduire le chômage.

Toutefois, «cet électorat, marqué à droite, a d'abord une posture idéologique à l'égard du nouveau président, plutôt qu'un avis économique», note Jacques Bonneau, directeur associé de l'institut TMO Régions. En pratique, 59% des dirigeants estiment que l'élection ne changera rien pour leur PME elle-même.

60% des sondés dénoncent le retour à la retraite à 60 ans

Concernant les mesures annoncées par François Hollande, 60% des sondés dénoncent le retour à la retraite à 60 ans pour les carrières commencées tôt et 55% s'opposent à l'indexation du smic sur l'inflation et la croissance. Mais la modulation de la fiscalité des entreprises en fonction de l'investissement est plébiscitée à 59% (contre 33%) et la création d'une banque publique d'investissement est approuvée à 51% (contre 31%). Le contrat de génération et le livret épargne d'industrie ne trouvent que 38% et 20% de détracteurs.

En décembre, dans le cadre d'une étude similaire de TMO Régions, 53% des sondés avaient émis un jugement négatif sur le bilan du président sortant Nicolas Sarkozy. Sondage réalisé en ligne entre les 9 et 11 mai, auprès d'un échantillon représentatif de 1.021 cadres et dirigeants de PME.