Les avocats de Charles Taylor dénoncent les réquisitions du tribunal spécial

Reuters
— 

Les avocats de Charles Taylor ont qualifié ce vendredi de «vindicatives» les réquisitions du parquet demandant une peine de 80 années de prison contre l'ancien président libérien reconnu coupable de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité en Sierra Leone.

Fin avril, un tribunal spécial de La Haye chargé de juger les responsables des atrocités commises pendant la guerre civile en Sierra Leone entre 1991 et 2002 a reconnu la culpabilité de Charles Taylor, président du Libéria de 1997 à 2003. Le parquet a requis début mai une peine de 80 années d'emprisonnement.

«Manifestement injuste»

Les avocats de Taylor, premier chef d'Etat africain à être ainsi jugé, ont présenté à la cour leurs plaidoiries, disant que l'accusation n'était pas parvenue à démontrer l'implication directe de leur client dans les crimes commis. «Ils serait manifestement injuste d'imposer une sentence, qui fait effectivement porter tout le poids moral des atrocités commises en Sierra Leone sur les seules épaules de M. Taylor, comme le suggère l'accusation», disent-ils.

La cour doit se prononcer sur la peine applicable à la fin du mois.