Présidentielle: Une condamnation qui plombe Jean-Marc Ayrault

POLITIQUE Pressenti comme futur Premier ministre, Jean-Marc Ayrault a déjà été condamné, selon Lexpress.fr...

M. Go. avec Maud Pierron

— 

Jean-Marc Ayrault, maire socialiste de Nantes et François Hollande en mars 2012.
Jean-Marc Ayrault, maire socialiste de Nantes et François Hollande en mars 2012. — CHESNOT / SIPA

A peine le second tour est-il terminé que les vieilles affaires ressortent. Lexpress.fr rapporte que Jean-Marc Ayrault a été condamné en 1997. Le président du groupe PS à l'Assemblée a écopé de six mois avec sursis pour octroi d'avantage injustifié. Dans le détail, iI avait été reconnu coupable d'avoir, via une association 1901 aujourd'hui dissoute, accordé sans mise en concurrence ni appel d'offres les marchés d'impression du journal municipal nantais.

Une embûche sur la orute de Matignon?

Une affaire ancienne. Seulement François Hollande, pendant la campagne, avait expliqué qu’il ne s’entourerait que de personnes qui n’avaient jamais été condamnées.  «Je n'aurai pas autour de moi à l'Élysée des personnes jugées et condamnées», avait-il déclaré dans une interview au JDD datée du 14 avril. Le président élu s’est en effet prononcé plusieurs fois pour une République irréprochable et exemplaire. Or, Ayrault est pressenti pour devenir Premier ministre. Impossible de savoir si cette affaire, relayée par des militants de droite, lui bloquera la route de Matignon.

Dans son entourage, on relativise. «Jean-Marc Ayrault ne s’est jamais caché de cette condamnation. Mais il n’y a aucun problème de probité personnelle ou d’enrichissement personnel», dit-on, insistant sur le fait qu'Ayrault a été réélu deux fois par les Nantais à la mairie. On pousse même le bouchon un peu loin en expliquant: «Il assume et n’a pas fait appel de cette décision qu'il respecte. Ça peut paraître paradoxal mais c’est aussi ça l’exemplarité».