Législatives: Le Pen n'exclut pas des discussions «au cas par cas» avec l'UMP

Reuters

— 

Marine Le Pen exclut tout accord entre le Front national et l'UMP pour les élections législatives de juin en France mais se déclare ouverte à des discussions au cas par cas avec des candidats du parti de Nicolas Sarkozy.

La présidente du Front national, qui a recueilli près de 18% des voix au premier tour de la présidentielle, estime «impossible» un accord entre partis avec l'UMP pour les législatives des 10 et 17 juin. «Si discussions il doit y avoir, c'est à la base», dit-elle dans un entretien à l'hebdomadaire Valeurs actuelles à paraître jeudi. «Nous regarderons au cas pas cas, notamment la sincérité du candidat UMP qui nous proposerait une telle "entente". Je ne suis pas fermée, a priori, à ce type de discussions. Nous sommes prêts à accueillir toutes les bonnes volontés, d'où qu'elles viennent», ajoute-t-elle.

Le Front national a démenti par ailleurs mercredi l'existence d'une «liste noire» de députés UMP à faire battre en priorité aux législatives pour avoir déclaré qu'ils voteraient pour un socialiste plutôt que pour un candidat FN. L'objectif du Front national, qui ne dispose pas de député, est d'atteindre la barre des 15 pour pouvoir former un groupe à l'Assemblée. «Ce sera très difficile», reconnaît Marine Le Pen.