Dernier conseil politique de campagne pour François Hollande à son QG de campagne

© 2012 AFP

— 

Le président élu François Hollande a ouvert mercredi matin à son QG son dernier conseil politique de campagne avant son entrée l'Elysée, en présence de nombreux ténors socialistes, avec au programme, entre autres, la question des élections législatives.
Le président élu François Hollande a ouvert mercredi matin à son QG son dernier conseil politique de campagne avant son entrée l'Elysée, en présence de nombreux ténors socialistes, avec au programme, entre autres, la question des élections législatives. — Fred Dufour afp.com

Dernier Conseil des ministres pour Nicolas Sarkozy ce mercredi et  dernier conseil politique de campagne pour François Hollande avant son entrée à l'Elysée, en présence de nombreux ténors socialistes. Au programme, entre autres, la question des élections législatives.

François Hollande est arrivé au 59 avenue de Ségur (7e arrondissement) à 9h10, souriant, mais n'a pas souhaité faire de déclaration aux nombreux journalistes présents. Il a serré les mains de quelques curieux venus le saluer. A son arrivée, Harlem Désir, numéro 2 du PS, a déclaré: «nous sommes au travail pour les législatives, avec un mot d'ordre: donner une belle victoire au changement à l'Assemblée» en juin.

«Il s'agit de clôturer de façon simple et amicale la campagne longue qui vient de s'écouler»

Martine Aubry, première secrétaire du PS, a dit, elle: «on va clore une période et en ouvrir une autre, celle des législatives à laquelle nous travaillons ardemment pour terminer de conclure les accords avec nos partenaires». «Il ne faut surtout pas relâcher l'effort», a-t-elle ajouté. Inquiète?, lui a-t-on demandé. Réponse: «non, si tout le monde se mobilise». «Il s'agit de clôturer de façon simple et amicale la campagne longue qui vient de s'écouler», a déclaré, en entrant, Ségolène Royal, l'ex-candidate de 2007.

Etaient présents notamment, Pierre Moscovici, qui fut directeur de campagne, Laurent Fabius, ex-Premier ministre, Benoît Hamon, porte-parole du PS, le député-maire de Nantes Jean-Marc Ayrault, Bertrand Delanoë, le maire de Paris, Manuel Valls, le directeur de communication de François Hollande pendant la campagne, Jean-Michel Baylet, le président des Radicaux de gauche et Jean-Pierre Chevènement, président d'honneur du MRC.