Présidentielle: Les Français veulent de la cohérence

EXCLUSIF Les sondés souhaitent que l'Assemblée soit du même bord que le nouveau président...

Alexandre Sulzer

— 

Bonne nouvelle pour François Hollande. Dans la logique des institutions de la Ve République, les Français semblent vouloir donner au nouveau président de la République une majorité parlementaire pour lui permettre de gouverner. C'est en tout cas le souhait d'une large majorité des personnes sondées par CSA (61 %, contre 23 %). Même chez les électeurs de droite, ce souhait est exprimé (59 %). « La cohabitation peut être souhaitée par le cœur de l'électorat sarkozyste vaincu. Mais l'idée toute simple, selon laquelle il faut un pouvoir uni pour gouverner, s'impose d'elle-même », assure Jérôme Sainte-Marie, qui dirige le département opinion de CSA. Cela confirme ce que l'on savait depuis 2002. » Cette année-là, l'UMP avait remporté massivement les législatives, alors que Jacques Chirac, qui avait obtenu un résultat faiblard au premier tour de la présidentielle, avait été élu dans des conditions atypiques face à Jean-Marie Le Pen. A droite, on fait toutefois valoir que le sondage est à relativiser puisqu'il a été réalisé avant que l'on sache que François Hollande était élu.

Mise en garde contre « l'Etat PS »
L'UMP met en garde d'ailleurs depuis dimanche contre « l'Etat PS » puisque les socialistes, en cas de victoire aux législatives, contrôleraient la présidence de la République, les deux chambres, ainsi que la majorité des collectivités locales. Ce qui, pour l'instant, ne semble pas effrayer l'opinion. Dimanche soir, 45 % des sondés assuraient vouloir voter pour la gauche (PS ou Verts ou Front de gauche), 31 % pour la droite, 15 % pour le FN et 6 % pour le MoDem. Les triangulaires devraient être nombreuses.

Dossiers

La dette est désormais citée comme devant être la priorité du nouveau président (voir infographie). Ce thème n'arrivait qu'en 3e ou 4e position pendant la campagne.