Présidentielle: L'élection de Hollande à travers le prisme du LOL sur le Web

INTERNET Détournements en images, vidéos improbables et tweets inspirés ont agrémenté la soirée électorale...

Nicolas Bégasse

— 

Nicolas Sarkozy «nourri» au Flanby, le 6 mai 2012.
Nicolas Sarkozy «nourri» au Flanby, le 6 mai 2012. — Jéromeuh/jeromeuh.net

Une élection présidentielle, c’est un moment solennel de la vie politique, ce sont de graves enjeux, mais c’est aussi une bonne occasion de faire du «LOL» et les internautes – ainsi que certains politiques, involontairement ou non - ne s’en sont pas privés dimanche, en marge de l’élection de François Hollande.

Dès le samedi soir, c’est le fameux #RadioLondres qui a lancé le bal sur Twitter. Le «hashtag» (mot-clé précédé d’une «#») a regroupé à nouveau tous les tweets mentionnant les tendances et les premiers résultats en langage codé et souvent humoristique. Et dimanche, comme il fallait s’y attendre après le succès du Tumblr consacré au débat d’entre-deux-tours, les meilleurs détournements en images se sont retrouvés sur le Tumblr «Les résultats».

D’autres images ont fait le tour des réseaux sociaux. Comme le fameux Nicolas Sarkozy nourri malgré lui au Flanby, reprise dans de nombreux médias à la plus grande surprise de son auteur, un dénommé Jéromeuh, comme il l'explique dans une note sur son blog. Ou ce changement de Président en mode Photoshop/gif. Mais Nicolas Sarkozy n’a pas été le seul à subir ces taquineries, le fils de François Hollande, filmé dimanche en plein coup de fil avec «Papa», a aussi amusé le Web, comme le montre ce faux SMS.

Le dimanche soir a vu les politiques se lâcher, certains en mode grognon, comme une députée PS parisienne vexée d’un commentaire de Christophe Barbier…

…ou, plus positif, Arnaud Montebourg tout feu tout flamme dans le coin VIP de Bastille, mettant l’ambiance, dansant et, agacé de ne pouvoir approcher François Hollande, se retirant en criant «Expulsion!»


Montebourg "on fire" au coin VIP du PS à Bastille par rue89

Mais pour marquer la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy, quoi de mieux qu’un générique de cinéma, un rien moqueur pour le camp UMP, mais très complet.