Philippe Poutou se fait éjecter de la mairie de Bordeaux

POLITIQUE Il s'y était invité avec une quinzaine de militants NPA...

M.Gr.

— 

Philippe Poutou, l'ancien candidat à l'élection présidentielle du NPA (Nouveau Parti Capitaliste), lors d’un meeting à Nantes, le 29 mars 2012
Philippe Poutou, l'ancien candidat à l'élection présidentielle du NPA (Nouveau Parti Capitaliste), lors d’un meeting à Nantes, le 29 mars 2012 — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

«L'Internationale» n'a pas vraiment fait un tabac. Hier en milieu de soirée, l'ancien candidat à l'élection présidentielle du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) Philippe Poutou, accompagné d'une quinzaine de sympathisants, s'étaient donné rendez-vous à l'hôtel de ville de Bordeaux, dont le maire n'est autre qu'Alain Juppé.

«On a passé le premier cordon à l'entrée de la cour et on s'est mis à chanter «L'Internationale». On a bien braillé. Je crois qu'on les a énervés», a expliqué Philippe Poutou au journal Sud-Ouest.

Reconduits en «douceur»

Une intrusion qui a fait son petit effet, puisqu'à l'intérieur de l'édifice, étaient réunis les sympathisants de l'UMP. Mais ceux-ci ont semble-t-il assez peu apprécié cette bruyante incursion. Et effectivement, l'intrusion n'a pas duré bien longtemps, puisque le personnel en charge de la sécurité a rapidement reconduit les intrus vers la sortie «en douceur», a constaté le quotidien local.

>>Tous les résultats du scrutin, c'est par là

>>Pour revivre la soirée électorale, c'est par ici