Présidentielle: Toute la nuit, la Bastille a célèbré la victoire de François Hollande

REPORTAGE Ils l'ont attendu, il est arrivé...

Matthieu Goar et Jonathan Duran pour la vidéo

— 

François Hollande place de la Bastille, à Paris, le 6 mai 2012.
François Hollande place de la Bastille, à Paris, le 6 mai 2012. — AFP PHOTO / THOMAS COEX

De notre envoyé spécial à la Bastille

Il est 0h40 place de Bastille. Les dizaines de milliers de personnes avaient patienté en écoutant Yannick Noah, Anaïs ou Axel Bauer. Ils avaient vu défiler tout le futur gouvernement, Jean-Marc Ayrault, Pierre Moscovici, Bertrand Delanoë. Et soudain François Hollande est monté sur scène après un retour de Brive en avion privé et un trajet rapide du Bourget en voiture, poursuivi par les motos des télés et des photographes. «Vous êtes une foule immense, a lancé le nouveau président. Moi, je vous ai entendus, j’ai entendu votre volonté de changement. Je veux vous exprimer ma gratitude. Merci peuple de France. Merci de m’avoir permis d’être votre président de la République.»

>> Dès ce dimanche soir, retrouvez les résultats officiels, commune par commune, du second tour de la présidentielle 2012

Le discours de Hollande à la Bastille:


Discours de François Hollande Place de la... par 20Minutes

La Bastille l’acclame, des pétards explosent. Hollande profite. Il sourit, salue la foule, pense à François Mitterrand. «Je voudrais vous dire mon émotion, ma fierté d’être le président de tous les citoyens. Ma fierté que, 31 ans après, jour pour jour (sic), la gauche ait un successeur à François Mitterrand», lance Hollande qui n’a cessé de faire référence à l’ancien président socialiste pendant toute sa campagne. Jusqu’à la caricature parfois.

Se tourner vers l’avenir

Après avoir évoqué «les années de blessure, de rupture, de brûlure qu’il nous faudra réparer», Hollande se tourne vers l’avenir. Demande à la foule de lui donner une majorité lors des législatives des 10 et 17 juin prochain. Et espère que l’élection française influencera d’autres pays. «Souvenez-vous de ce jour toute votre vie. Il doit donner envie à d’autres peuples en Europe. Dans toutes les capitales, au-delà des chefs d’Etat, il y a des peuples qui n’en peuvent plus de l’austérité», s’emporte le président français.

Les responsables socialistes se pressent autour de lui pour entonner la Marseillaise. Hollande serre sa compagne Valérie Trierweiler, fait la bise à Ségolène Royal, serre les mains de tous ses lieutenants, dont certains de ses plus grands pourfendeurs. Benoît Hamon, proche de Martine Aubry, est hilare. Arnaud Montebourg, qui avait dit de Royal en 2007 que son plus problème était son compagnon, danse sur scène. Ce soir, la famille socialiste n’a jamais été aussi unie.

Notre reportage vidéo sur place: