Présidentielle: Le second tour en cinq points clés

POLITIQUE Depuis vendredi minuit, la campagne est terminée. En attendant que les urnes rendent leur verdict, ce dimanche, «20 Minutes» revient sur les points clés du scrutin…

Mathieu Gruel

— 

C'est l'heure du choix pour 44,5 millions d'électeurs, ce dimanche 6 mai 2012
C'est l'heure du choix pour 44,5 millions d'électeurs, ce dimanche 6 mai 2012 — POL EMILE/SIPA

Deux candidats et un seul bulletin. Ce dimanche, 44,5 millions d’électeurs sont attendus dans les bureaux de vote, pour élire le prochain président de la République française. Avant de choisir celui qui présidera le pays pendant cinq ans, 20 minutes met en avant cinq points importants de ce second tour.

L’abstention

Si l’abstention constitue un facteur important du scrutin, depuis 1974, le taux de participation au second tour est toujours plus élevé que celui du premier. Cela a été également le cas lors de la précédente élection présidentielle, même si la participation, très élevée au premier tour (83,77%), n’avait pas spécialement bondi au second (83,97%). Lors du premier tour du 22 avril, le taux de participation s’était élevé à 79,48%.

Résultat indécis

Malgré un resserrement entre les deux candidats, François Hollande semblait toujours tenir la corde au niveau des intentions de vote. Nicolas Sarkozy, parti en guerre contre les instituts de sondage et les observateurs au soir du premier tour, qui l’avait vu arriver en deuxième place (27,18%), continue pourtant à croire à «une surprise» pour les résultats de ce second tour. En 2007, après être arrivé en tête au premier tour, avec 31,18% des voix, Nicolas Sarkozy s’était ensuite imposé avec 53,06% des voix, contre 46,94% pour la candidate socialiste Ségolène Royal.

Report des voix

C’est l’une des principales clés de ce scrutin. Si un sondage, publié au soir du premier tour, laissait penser que le candidat socialiste disposait d’un réservoir de voix plus important, comment celui-ci va-t-il se concrétiser dans les urnes? La décision de François Bayrou de voter pour le candidat socialiste fera-t-elle basculer à gauche les voix du centre? Une autre interrogation est de savoir si la campagne d’entre-deux-tours de Nicolas Sarkozy, très à droite, lui aura permis de rallier à sa candidature des électeurs de Marine Le Pen, créditée de 17,9% des voix après le premier tour.

Ce second tour pour Nicolas Sarkozy…

Sa réélection constituerait une surprise. Même si le candidat UMP semble y croire encore et parle de victoire sur «le fil du rasoir», de nombreux sondages l’annoncent pourtant perdant, ces derniers jours encore. Cette victoire validerait également le choix du candidat UMP de chasser sur les terres du FN, dans cet entre-deux tours de l’élection. Et puis, en cas de réélection, Nicolas Sarkozy a dit qu’il mettrait en place un nouveau gouvernement dans les 48 heures.

… Et pour François Hollande

François Hollande réclame aux électeurs une «victoire ample». Son élection signerait le grand retour des socialistes au pouvoir. Plus aucun candidat PS n’a en effet pu accéder à la plus haute responsabilité du pays depuis François Mitterrand, et ses deux mandats successifs, de 1981 à 1995. Une défaite de la gauche, qui administre pourtant une majorité des conseils généraux ou régionaux, poserait alors la question de la capacité du PS à diriger la France. Ce que le parti socialiste n’a plus fait depuis plus de quinze ans.

 

Vous ne savez pas encore pour qui voter? Comparez vos idées à celles de Sarkozy et Hollande

Tout savoir sur Nicolas Sarkozy

Tout savoir sur François Hollande

Dès dimanche soir, retrouvez les résultats officiels, commune par commune, du second tour de la présidentielle 2012

>> Nous vous rappelons qu'il est strictement interdit de divulguer, avant 20h, dans les commentaires, les premières estimations, éventuellement recueillies sur des sites étrangers. Nous supprimerons tout message dans ce sens. Merci. Pour toute question, écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr