Présidentielle: Sarkozy ne voit pas de différence notable entre les deux Le Pen

Reuters

— 

Nicolas Sarkozy a réaffirmé ce vendredi son opposition à tout accord avec le Front national de Marine Le Pen, qui n'est selon lui pas fondamentalement différente de son père Jean-Marie.

Le président-candidat, qui s'exprimait sur Europe 1, a été accusé d'épouser les thèses de la dirigeante du FN pour rallier à sa cause les 6,4 millions d'électeurs qui ont voté pour elle au premier tour de la présidentielle et son ministre de la Défense, Gérard Longuet, a estimé que l'on pouvait lui «parler». «Les gens qui votent pour le Front national ne sont pas des pestiférés, ils ne sont pas des sous-citoyens, ils ont fait un choix que leur propose la République, il n'y a aucune raison de les insulter ou de les rejeter», a-t-il déclaré deux jours avant le second tour du scrutin.

«S'agissant d'un accord avec la PME familiale Le Pen père et fille, j'ai toujours été opposé, je continuerai à y être opposé parce que je ne partage pas un certain nombre de leurs valeurs, tenant sur la priorité nationale, l'immigration zéro ou les bonnes blagues de M. Le Pen qui ne m'ont jamais fait rire», a-t-il ajouté. «Je n'ai pas vu une différence notable entre Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen