Présidentielle: Le résumé de la journée de campagne du 3 mai

SYNTHÈSE olémiques, grandes et petites phrases... «20 Minutes» retrace pour vous la journée de ce jeudi d'entre-deux-tours...

Nicolas Bégasse

— 

Jacques Cheminade à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 30 mars 2012.
Jacques Cheminade à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 30 mars 2012. — POL EMILE/SIPA

Le sujet du jour, c’est le débat d’entre-deux-tours

Moment clé de toute campagne présidentielle qui se respecte, le débat d’entre-deux-tours de mercredi soir a fait réagir l’appareil politique et les observateurs médiatiques de tous bords. Pas de surprise de ce côté, les éditorialistes optant dans leur majorité pour un match nul et chaque camp politique défendant son candidat, à l’exception de l’extrême gauche qui a plutôt salué la prestation de Hollande, et de l’extrême droite qui a renvoyé ces deux «jumeaux idéologiques» dos à dos, les trouvant «ennuyeux». De toute façon, selon un sondage LH2 pour Yahoo publié dans la journée, le débat n’a pas fait bouger les intentions de vote d’un poil.

Bayrou votera Hollande à titre personnel

Le centriste penche vers la gauche. Tout en indiquant qu'il ne donnera pas de consigne de vote général pour le second tour, François Bayrou a annoncé qu'à titre personnel, il glisserait un bulletin Hollande dans l'urne dimanche. Le président du MoDem a dénoncé la «course à l'extrême droite» menée par Nicolas Sarkozy dans l'entre-deux-tours: «La ligne qu'(il) a choisie est violente. Elle entre en contradiction avec la ligne de pensée du centrisme». Toutefois, «je ne veux pas voter blanc», a-t-il affirmé, car «ce serait de l'indécision». «Reste le vote pour François Hollande, c'est le choix que je fais», a-t-il poursuivi.

Un oublié qui revient

Jacques Cheminade, le candidat surprise de la présidentielle crédité de moins de 0,3% au premier tour, a expliqué dans une tribune mise en ligne ce jeudi sur son site de campagne pourquoi il voterait pour François Hollande, et c’est surtout pour faire barrage à Nicolas Sarkozy: «Tout dans son comportement et ses thèmes de campagne est à l’opposé de la mission historique de mon pays.»

Un petit goût d’affaires

Le document de Mediapart évoquant un financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 par le régime libyen, considéré comme un faux par l’UMP et par le Conseil national de transition libyen (CNT), revient dans l’actualité. L’ancien chef de gouvernement libyen a, depuis sa prison et par l’intermédiaire de son avocat, assuré que le document était un vrai, et confirmé les informations qu’il contient. Prudents, les socialistes ont évité de réagir sur le sujet, à trois jours du second tour. Autre embarras potentiel pour le camp Sarkozy: un ex-collaborateur et proche du président-candidat, Thierry Gaubert, a été condamné jeudi à dix mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende pour détournement de fonds.

Mais on n’oublie pas de rigoler

Entre mercredi soir et jeudi matin, les internautes ont redoublé d’idées pour mettre un peu de «LOL» dans la campagne, en marge du débat Hollande/Sarkozy.

Le best-of des détournements est à voir par ici

.