Présidentielle: srevivez en direct le discours de François Hollande à Toulouse

Matthieu Goar

— 

Meeting à partir de 17h00:

Le live de François Hollande par francoishollande

19h42: Ce direct est maintenant terminé
Il s'agissait de l'avant-dernière prise de parole de François Holande avant une ultime réunion publique  à Périgueux demain soir. Journée très active d'ailleurs, vendredi, puisque le socialiste sera sur RTL, puis se déplace en Moselle avant la Dordogne. Samedi et Dimanche, il sera à Tulle où il apprendra le résultat de l'élection.

Merci à tous de nous avoir suivis.

19h42:"Merci à tous, vive la République et vive la France"
19h38: Hollande pense beaucoup à dimanche
"Nous devons nous adresser à une nouvelle génération qui se lève et qui va connaître, je l'espère, le bonheur de l'alternance. Je vous appelle à ce rassemblement pour que dimanche,  à peu près à cette heure-là, nous connaissions le visage du prochain président de la République. Nous serons alors si la france reprend sa marche vers le progrès. Je veux une belle victoire, large, sans rancune, sans rancoeur..." Pendant ce temps-là, François Bayrou annonce qu'il va voter Hollande...
19h30: Hollande demande l'aide de tous
Pour lutter contre le réchauffement, redresser le pays, continuer à combattre les dictateurs... "J'aurais besoin de toutes les forces de la France", répète Hollande qui se lance dans un hommage à tous les coprs intermédiaires. Une autre grande différence netre la campagne de Hollande et de Sarkozy qui ont eu deux attitudes radicealement différentes vis-à-vis de ces fameux coprs inrtermédiaires (les associations, les syndicats...)
19h27: Hollande parle des gens, de l'argent, de sa campagne...
"J'avais dit en ce début de campagne que j'aimais les gens plus que l'argent. Maintenant, j'aime encore davantage les Français et je suis toujours aussi méfiant à l'égard de l'argent", confie Hollande qui fait référence à son discours du Bourget. 
19h24: Hollande raconte son Tour de France
Ses visites à Gandrange, à Vaulx-en-Velin, dans les DOM-TOM, chez les agriculteurs.... Il parle  d'une France abîmée. "Et enfin, il n'y a pas eu de lieu où je ne me sois rendu sans que la jeunesse ne vienne vers moi réclamer la place qui lui revient."
19h23: Nouvelle petite pique contre Sarkozy
"Quand on a été un président de l'échec, on ne peut pas être un candidat de l'espoir", martèle Hollande à propos de Sarkozy qui n'a pas reçu le soutien des autres candidats de droite.
19h20: Le passage traditionnel sur l'Europe
"Partout, nous sommes regardés, attendus. Jamais un scrutin national n'a été autant observé", répète Hollande qui veut renégocier le pacte budgétaire pour y ajouter un pacte de croissance. "Voilà que les esprits commencent à s'ouvrir, que les consciences s'ouvrent." Hollande fait référence à Merkel ou au président de la BCE qui ont évoqué cette hypothèse après avoir longtemps été contre. "Je reçois des messages de la Grèce, du Portugal, de partout."
19h14: Hollande parle encore de Sarkozy
"Il attise les divisions. La valeur travail mais elle apprtient à toute la Nation", lance Hollande. "Le patriotisme est également une valeur commune. Il n'y a pas des patriotes meilleures que d'autres. Nous sommes tous ici des Français attachés à notre pays. Quant aux frontières, ce n'est pas la droite, qui a participé  à la mondialisation libérale, qui va nous donner des leçons."
19h11: Hollande évoque les peurs agités par la droite, selon lui
Peur du chaos, du désordre, des changements de mode de vie, d'un avenir similaire à celui de la Grèce... Hollande cite les chiffres du chômage. "Et cette droite viendrait nous faire des leçons de bonne gestion?..."
19h07: Hollande mobilise ses troupes
"Tant que les Français n'ont pas voté, n'imaginez pas la victoire est acquise. La victoire, il faudra aller la chercher, l'arracher...C'est vrai que le sentiment plane que la droite est à bout mais elle se mettra en rang." A deux jours du premier tour, Hollande se méfie du trop-plein d'optimisme.
19h04: Hollande chambre Sarkozy
"Rien n'est fait, rien n'est acquis, rien n'est conquis, rien n'est décidé. j'espère que le débat les aura convaincus. Ah ce débat... Le candidat sortant fondait sur lui tant d'espoir. Vous connaissez ces qualités de modestie, de retenue... Il avait déclaré qu'il ne ferait qu'une bouchée. J'ai peur qu'il soit resté sur sa faim." Ca chambre. "J'ai eu une très grande fierté, celle de vous représenter, de lui dire bien en face ce que vous pensez; j'ai été cotre porte-parole et il y avait tant à dire. Maintenant, c'est à vous de lui dire, dès dimanche"
19h00: L'hommage à Lionel Jospin
"Je ne serai pas candidat s'il ne m'avait pas fait confiance en 1997 pour prendre la tête du parti", explique Hollande avant de vanter les 35 heures, la CMU, etc. "Si nous l'emportons et nous l'emporterons, je veux que cela efface le souvenir cruel de 2002 et ouvrir la page que nous aurons dû débuter à cette époque-là"
19h00: Ambiance mobilisation et rassemblement
"Les conditions sont réunies. Nous sommes sortis en tête du premier tour, nous avons laissé la droite derrière", déclare Hollande qui se met à remercvier tout le monde: Chevènement, les Verts, Hue. "Et même si Jean-Luc Mélenchon n'est pas là, les fronts de gauche sont avec nous."
18h55: Tiens on reparle de François Mitterrand...
"Mitterrand avait coutume de terminer à Toulouise ses campagnes électorales les plus prestigieuses; Je ne suis pas superstitieux. Il ne suffit pas de faire un grand rassemblement à Toulouse pour l'emporter. Mais c'est une condition..." Et hop, le public dans la poche.
18h55: Hollande parle de Toulouse
"Quand j'ai débuté ma campagne, j'avais un espoir et une certitude. L'espoir c'était de devenir le prochain président de la République,  la certitude, c'est que je ferai mon dernier grand meeting à Toulouse", débute Hollande
18h52: Hollande entre en piste. Sarkozy vient de terminer son discours à Toulon. C'est beau la politique...
18h51: Jospin se tourne vers l'avenir
"Sa politique sera différente. Il respectera les corps intermédiaires que Nicolas Sarkozy a tant villipendé", lance Jospin. "Cette politique sera tournée vers le redressement du pays dans une Europe qui ne se confinera pas à l'austérité.Demain ne sera pas facile. L'héritage est lourd et la crise est là. Mais nous le ferons. Vive la République et vive la France"
18h44: Jospin se lance dans un historique des victoires de la gauche
Les régionales, Delanoë à Paris, Pierre Cohen à Toulouse, Jean-Pierre Bel au Sénat... Un peu longuet. "La victoire est possible,  la victoire se dessine (...) grâce au talent dévoilé chaque jour un peu plus de François Hollande. Hier soir, celui qui se vantait de vouloir exploser son adversaire a dû être sacrément surpris de la vigueur de son entrée en mêlée."
18h42: Jospin évoque sa défaite de 2002
"Nous avions redonné des couleurs à la gauche, explique Jospin au sujet de sa défaite 1995. "En 2002, je n'ai pas pu ou pas su conjurer la désunion de la gauche que j'avais su rassembler auparavant. Le piège s'est refermé sur moi dès le premier tour." Un tout petit mea culpa.
18h39: Jospin se remémore
"Pour moi, les meetings présidentiels à Toulouse ont toujours été les plus beaux, les plus chargés de sens. Me reviennent en mémoire les couleurs et les clameurs de grands rassemblements auquels j'ai participé", se souvient Jospin. Il évoque les meetings de Mitterrand en 1981 et 1988.
18h37: Lionel Jospin prend la parole
L'ancien Premier ministre  a souvent été présent dans les meetings de Hollande mais c'est la première fois qu'il prend la parole juste avant Hollande.
18h32: Les people, c'est maintenant
18h26: Jean-Pierre Bel, le président du Sénat, prend le micro
"La victoire, c'est pour bientôt. Je l'entends dans vos accents, dans vos chants", déclare-t-il. "Je vous promets un joli mois de mai."
18h23: Selon notre journaliste sur place, il y a beaucoup de monde à Toulouse
"La place est pleine mais moins dense que pour Mélenchon. Le service d’ordre a bouclé les rues alentours plus tôt..  Ségolène Royal est au milieu de la foule", nous indique-t-elle. 
Jean-Pierre et Danielle, rencontrés sur place : «Rien n’est gagné ! C’est bien parti mais il ne faut rien lâcher.» «La différence avec 2007, c’est que la campagne était bien organisée, le candidat bien préparé, et le parti soudé.» «On est dans le même état d’esprit qu’en 1981.»
18h21: A toulouse, on joue sur les métaphores
"Face au candidat au doigt pointé, il est grand temps que les François fassent le choix de l'homme à la main tendu", lance le maire, Pierre Cohen.
18h17: Le maire de Toulouse prend la parole
Il cite Jaurès et décrit Toulouse comme une "terre de la laïcité", de "tolérance". "Les Toulousains sont attachés aux fondements de la République", assure Pierre Cohen. "Nous voulons un gouvernement normal.
17h57: Sarkozy a commencé à parler à Toulon donrc Hollande devrait attendre un peu pour avoir un créneau sur les chaînes d'infos
C'est à suivre ici
17h54: On est reparti en musique...
Michel Fugain chauffe la place du Capitole.
17h42: Pour le moment, Aurélie Filippetti et Kader Arif citent toutes les personnalités présentes
Ce n'est pas très passionnant. Comme d'habitude, Sandrine Bonnaire, Thierry Rey mais aussi Claude Onesta, sélectionneur de l'équipe de France de handball venu en voisin.
17h37: Aurélie Filipetti anime le début du meeting
"Le mot d'ordre, c'est mobilisation", répète la socialiste en charge de la Culture dans l'équipe de Hollande. "Quand nous verrons le visage de candidat à 20 h, alors seulement nousp ourrons laisser exploser notre joie."
17h24: Les militants crient "Sarko, c'est fini..."
La place du Capitole est remplie. Mais je ne ferai pas d'estimation au m2.
17h00: On commence en musique

C'est une tradition socialiste instituée par François Mitterrand en 1974. Avant chaque second tour, le candidat du PS organise son dernier grand meeting à Toulouse (la campagne ocntinuera demain en Moselle puis à Périgueux où Hollande prendra une ultime fois la parole). Au lendemain du débat,  20minutes.fr continue à suivre l'actualité des deux candidats et vous fera donc suivre ce rassemblement en plein air place du Capitole. 

>> Le meeting commence à 17h. Hollande prendra la parole à 18h30. N'hésitez pas à dialoguer avec nous dans les commentaires.