Débat Hollande-Sarkozy: Les réactions

POLITIQUE Retrouvez les réactions des personnalités de gauche et de droite...

M.P.

— 

François Hollande et Nicolas Sarkozy, lors du débat de l'entre-deux tours, le 2 mai 2012.
François Hollande et Nicolas Sarkozy, lors du débat de l'entre-deux tours, le 2 mai 2012. — PATRICK KOVARIK / POOL / AFP

Bloc contre bloc. Sans surprise, les personnalités de gauche ont estimé que François Hollande avait plutôt remporté le débat quand ceux de droite estiment que Nicolas Sarkozy l’a gagné. NKM, sa porte-parole, en sortant du studio, a estimé que le socialiste avait «esquivé sur des questions précises», celle des centres de rétention et celle du nucléaire. «Sur ces sujets-là, il a menti», dit-elle sur iTélé. «François Hollande fuit, il esquive les questions depuis des semaines. Nicolas Sarkozy était précis, c’est sa façon de respecter les Français», a-t-elle encore dit. Nicolas Sarkozy a-t-il perdu? «Je n’aime pas ce terme gagner ou perdre, ce n’est pas un jeu, c’est les Français qui décident», dit-elle.

>> Pour revivre le débat, c'est par ici

«On n'a rien compris des propos de François Hollande sur l'électricité. Il est en nette infériorité par rapport à Nicolas Sarkozy», a jugé Bernard Debré, député UMP de Paris. «Une direction face une girouette. Du solide face au liquide. Les Français sauront qui choisir», a résumé Geoffroy Didier, un proche de Brice Hortefeux, par communiqué. Benjamin Lancar, sur Twitter, tance: «Débat où Sarkozy a mis KO Hollande. Toutes les conditions sont réunies pour que dimanche soit la plus grande surprise de la Ve République: Sarkozy réélu». «C'était pas François Hollande c'était François l'embrouille, un vrai numéro de démagogie», a aussi taclé Claude Goasguen sur Twitter.

«Ennuyeux» pour un proche de Marine Le Pen 

«Face à un adversaire sans idées et sans autre projet que celui de sa réélection, spécialiste des contre-vérités et des approximations, François Hollande  a démontré sa connaissance des dossiers. C’est le Président qu’il faut à la France», a jubilé par communiqué, François Rebsamen, le M. Sécurité du socialiste. Ségolène Royal, en bonne connaisseuse, a jugé sur son compte Twitter: «François a dominé le débat avec force et vérité. Le changement est en marche. L'espoir est là». Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, a jugé également sur le site de micro-blogging: «Un seul mot: excellent ». Manuel Valls, lui aussi, sur Twitter: «il est bon sur tout! Et à droite ils comprennent maintenant pourquoi un seul débat suffisait»

Nadjet Vallaud-Belkacem, elle aussi, a lancé: «François Hollande droit dans ses bottes regarde son adversaire droit dans les yeux. Ce débat est vraiment très intéressant parce que c'est un concentré de ce qu'aura été cette campagne: Nicolas Sarkozy s'est refusé à rendre le moindre compte sur son bilan. Au fond, on n'attend pas nécessairement de lui qu'il présente des excuses, mais au moins des explications, et les Français n'y auront pas eu droit».

Pour le FN, Florian Philippot, directeur stratégique de la campagne de Marine Le Pen a jugé ce débat «ennuyeux», logique «quand on parle de deux jumeaux idéologiques». Jean-Luc Mélenchon, lui, a trouvé que Nicolas Sarkozy allait en «rabâchant»: «il ne terminait pas ses phrases, il y avait un côté bâclé».

Finalement, c’est Eric Besson, l’ancien socialiste désormais ministre de l’Industrie, qui résume le mieux les réactions: «C'était un débat rugueux mais de bon niveau. Chacun dira que son favori a gagné. Ce qui me fait voter Nicolas Sarkozy est résumé par sa conclusion.»