Copé propose de créer des «mouvements» au sein de l'UMP

Avec Reuters

— 

Jean-François Copé propose de créer des mouvements permettant de distinguer les sensibilités au sein de l'UMP après le second tour de l'élection présidentielle, au moment où des tiraillements s'expriment à propos des rapports avec l'extrême-droite. Le secrétaire général du parti majoritaire réfute cependant, dans un entretien au Figaro, toute idée d'alliance avec le Front national.

«En application des statuts de l'UMP, je proposerai à mes amis après le 6 mai de permettre aux différentes sensibilités de pouvoir s'exprimer plus fortement en créant des mouvements au sein de l'UMP», dit-il.

«Le pire, pour nous tous, serait un retour à une droite divisée»

L'UMP, créée en 2002 au moment de la réélection de Jacques Chirac, a regroupé dans un premier temps l'ancien RPR, situé plus à droite, et les centristes, dans le but de regrouper toutes les familles de la droite. La division a cependant persisté avec deux partis centristes, un situé dans la majorité - le Nouveau centre - l'autre en-dehors, le MoDem. Les modérés de l'UMP ont par ailleurs fait part d'une forme de mécontentement face à l'orientation jugée droitière de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Jean-François Copé estime qu'il faut éviter toute nouvelle division.« Ces mouvements doivent avoir les moyens de s'exprimer et de travailler au sein de notre famille politique. Le pire, pour nous tous, serait un retour à une droite divisée comme du temps du RPR et de l'UDF», dit-il.