Raffarin: Sarkozy prendra «des risques» lors du débat qui pourrait être «déterminant»

© 2012 AFP

— 

L'ancien Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin a jugé lundi que dans la campagne des législatives, les candidats de son camp ne subissaient plus le "vent contraire" de l'anti-sarkozysme.
L'ancien Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin a jugé lundi que dans la campagne des législatives, les candidats de son camp ne subissaient plus le "vent contraire" de l'anti-sarkozysme. — Martin Bureau afp.com

Nicolas Sarkozy, en tant que «challenger», «va prendre sans doute un certain nombre de risques» lors du débat télévisé qui l'opposera à François Hollande et qui pourrait être «déterminant», a estimé l'ancien Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin.

«Nicolas Sarkozy aborde ce débat un peu comme un challenger. Donc, il va prendre sans doute un certain nombre de risques. Cela va être quelque chose de très intense», a dit le sénateur sur France Info. «Comme François Hollande a refusé d'avoir trois débats, ce débat est théâtralisé. L'enjeu y est très fort. Ce sont deux personnalités de bon niveau», a poursuivi Raffarin.

Convaincu que le résultat de la présidentielle, dimanche, «sera beaucoup plus serré qu'on ne le dit», l'ancien Premier ministre a estimé que le débat pourrait «être déterminant».