Pour Hollande, Longuet n'a plus sa place au gouvernement

Avec Reuters

— 

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle François Hollande a estimé que les propos du ministre de la Défense, Gérard Longuet au sujet de l'extrême droite en France n'étaient pas digne d'un membre du gouvernement. Dans le journal Minute, Gérard Longuet a estimé que la présidente du Front national, Marine Le Pen, qui a recueilli 17,9% des voix au premier tour, pouvait être un «interlocuteur» à droite.

«Gérard Longuet est ministre de la Défense, ce n'est pas rien dans un gouvernement, ce n'est pas un sous-lieutenant de l'UMP», a dit mercredi François Hollande sur RMC et BFM-TV. «Un ministre de la Défense vient dire qu'il considère Mme Le Pen comme un interlocuteur». «Si vraiment il y avait une rupture par rapport à ce qu'est ce pacte que la gouvernement a scellé pour ne faire aucune compromission à l'égard de l'extrême droite, sa place ne serait plus au gouvernement», a-t-il ajouté.

François Hollande affirme refuser de faire «le siège de l'extrême droite». «Je n'accepte pas de concéder: promettre oui, me compromettre non», a-t-il dit.