Nicolas Sarkozy a porté plainte contre Mediapart

PRÉSIDENTIELLE e site Internet accuse le président-candidat d'avoir fait financer sa campagne de 2007 par le régime libyen de Kadhafi...

B.D. avec AFP

— 

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, qui s'avère un hôte difficile à gérer pour Nicolas Sarkozy, devait rencontrer mercredi pour la seconde fois le président français après l'avoir publiquement contredit sur le sujet ultra-sensible des droits de l'Homme.
Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, qui s'avère un hôte difficile à gérer pour Nicolas Sarkozy, devait rencontrer mercredi pour la seconde fois le président français après l'avoir publiquement contredit sur le sujet ultra-sensible des droits de l'Homme. — Patrick Hertzog AFP

Nicolas Sarkozy contre-attaque. Le président-candidat a déposé plainte ce lundi contre le site d'information Mediapart pour avoir publié un document qu'il a qualifié de «faux grossier» sur un financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «publication de fausses nouvelles», après le dépot de cette plainte

«Nous déposerons plainte contre Mediapart (...). Ce document est un faux grossier, les deux personnes en Libye qui étaient censées avoir envoyé ce document et le recevoir l'ont démenti», avait-il déclaré ce lundi matin sur France 2, qualifiant une nouvelle fois Mediapart d'«officine». Selon le site d'Edwy Plenel, la campagne du candidat UMP en 2007 aurait été financée par le régime de Mouammar Kadhafi.

«Une manipulation insupportable» pour Fillon

Mediapart a publié samedi un document signé d'un ex-dignitaire libyen affirmant que le régime de Mouammar Kadhafi avait accepté, en 2006, de financer à hauteur de «50 millions d'euros» la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy pour l'année suivante. L'authenticité de ce document est mise en doute par l’auteur supposé de la note, Moussa Koussa. L’ex-chef des services de renseignements extérieurs de la Libye, qui vit en exil à Doha, a qualifié de faux ce document.

Sur RTL, François Fillon a de son côté qualifié le site Mediapart d'«organe qui se prétend être de presse», et dénoncé «une manipulation insupportable à sept jours» du second tour, «destinée à faire battre» Nicolas Sarkozy.

François Hollande a pour sa aprt déclaré à Europe 1 que «c'est à la justice d'être saisie» en la matière. «C'est à la justice d'être saisie. Si c'est un faux, eh bien le site sera condamné, si ce n'était pas un faux, à ce moment-là il y aurait des explications à fournir"» a déclaré le candidat PS à l'Elysée.