Condamné de tous bords pour ses propos sur Valérie Trierweiler, Lionnel Luca se défend

E.O.
— 

Dans un communiqué, le député UMP revient sur la polémique qu’il a déclenchée jeudi en surnommant la compagne de François Hollande «Valérie Rotweiler». Lionnel Luca rappelle qu’il arrive à l’«humoriste Nicolas Canteloup» d’«écorcher le nom» de «Madame la future…» sans qu’il soit blamé. «Cela laisse bien augurer du prochain quinquennat si le candidat socialiste devait l’emporter, lui qui n’a plus l’humour qu’on lui supposait».

«Surtout, et c’est réellement inquiétant, cela révèle une véritable dérive totalitaire de la part d’une gauche médiatico-politique qui s’érige en procureur et en moraliste, dictant à l’opinion ce qu’il convient d’apprécier ou de flétrir», poursuit le député.

«Cette polémique puérile et dérisoire est devenue une opération politicienne qui occupe l’espace médiatique, juste le temps de discréditer et de déconsidérer l’adversaire politique, quand on est incapable de le combattre», écrit encore Lionnel Luca qui conclue : «C’est cela le fascisme!»