Élections

Jean-Marie Le Pen ne veut pas que le FN change de nom

Touche pas à mon Front. Jean-Marie Le Pen s'est opposé ce lundi à tout changement de nom du FN, même s'il approuve le principe d'un rassemblement électoral pour les législatives de juin. Le président d'honneur du Front national répondait à Gilbert Collard, président du comité de soutien de Marine Le Pen, qui voudrait profiter du bon score de la candidate au premier tour de la présidentielle pour incarner une «nouvelle droite». «Je suis partisan de changer le nom du Front National», avait déclaré l'avocat après l'annonce des 18% obtenus par la présidente du FN, qui s'est efforcée de «dédiaboliser» le parti fondé par son père.

«Gilbert Collard émet une opinion personnelle», a rétorqué Jean-Marie Le Pen lundi en marge du bureau politique du mouvement, au siège de Nanterre (Hauts-de-Seine). «On fonde un autre parti quand on a fait faillite, pas quand on a du succès», a-t-il ajouté. Jean-Marie Le Pen a également récusé le terme de «nouvelle droite» employé par Gilbert Collard, soulignant que le FN se voulait «ni de droite, ni de gauche». «On continue sur la voie qui est la nôtre», a-t-il dit. L'ancien dirigeant a rappelé qu'il avait lui-même fait un «rassemblement national» aux législatives de 1986, année où le FN avait fait rentrer 35 députés à l'Assemblée à la faveur du scrutin proportionnel. Saluant le succès de sa fille dimanche soir, il a estimé qu'elle n'en était qu'à ses débuts. «Elle fera encore mieux la prochaine fois, elle se rode en quelque sorte», a-t-il dit.