Où Marine Le Pen fait-elle ses meilleurs scores?

Maud Pierron
— 
Un bulletin de vote Marine Le Pen.
Un bulletin de vote Marine Le Pen. — V. KESSLER / REUTERS

Score historique pour Marine Le Pen avec 18,01 % des voix. La fille Le Pen a donc fait mieux que son père, attirant 6,4 millions des voix. La candidate du FN veut s’afficher comme la force d’alternance à «la gauche ultralibérale, libertaire et laxiste». Et peut déjà regarder avec appétit les futures législatives. 20 Minutes a relevé les départements dans lequel elle a fait ses meilleurs scores, qui correspondent à l’arc du nord et nord-est, ainsi que du sud-est.

>> La journée à suivre en direct

En tête dans un seul département
Dans le Gard, le FN est la première force politique avec 25,51 % des voix. De peu devant l’UMP, qui recueille 24,86 %. François Hollande, lui, arrive en troisième position, avec 24,11 % des voix. Le Gard est un cas d’école des vases communicants entre FN et UMP. En 2002, Jean-Marie Le Pen était déjà en tête (24,85 %), devant Jacques Chirac (15,07 %) et Lionel Jospin (13,84 %). En 2007, Jean-Marie Le Pen était relégué en quatrième position (15,44 %), derrière Nicolas Sarkozy (30,45 %), Ségolène Royal (23,31 %) et François Bayrou (15,44 %). A noter, en 2002, le FN était la première force dans 34 départements.

Le retour de la tradition du sud-est
Le FN s’impose comme une force incontournable dans l’arc méditerranéen. Les Bouches-du-Rhône sont les seuls à placer le FN en troisième position (23,38 %) contre 24,51 % pour le PS et 27,50 % pour l’UMP. Dans le Var (24,83 % contre 34,78 % pour Sarkozy), les Alpes-Maritimes (23,50 % contre 37,19 %) et le Vaucluse (27,03 % contre 27,44 % pour Sarkozy), Marine Le Pen consolide sa deuxième place dans des départements où son père était troisième ou quatrième en 2007.

Et de l’est de la France
En 2002, le FN était largement en tête dans tous les départements de l’Est. Une position perdue en 2007, quand Nicolas Sarkozy a siphonné ses voix. Si Marine Le Pen n’a pas retrouvé sa première place, elle dépasse allègrement les 22 % et conforte, là encore une deuxième place précieuse en vue des législatives dans certains départements: Haut-Rhin (23,43 %), Bas-Rhin (21,21 %), Moselle (24,73 %), Meuse (25,82 %), Haute-Marne (25,26 %), Ardennes (24,50 %), Aube (25,13 %). Partout sauf dans le Haut et le Bas-Rhin, elle fait mieux que son père en 2002.

Dans le Nord
Dans l’Oise, Marine Le Pen engrange. Elle est deuxième avec 25,08 %, derrière Nicolas Sarkozy (26,59 %). Mais elle fait mieux que son père en 2002, qui était premier avec 22,76 %. Même résultat dans l’Aisne (26,33 %). Dans le Pas-de-Calais, elle réalise également un gros score, toujours en deuxième position, à 25,53 %. Cette fois, elle est même derrière François Hollande (29,44 %), se posant comme, à Hénin-Beaumont, comme l’opposition au PS. A Hénin-Beaumont, son fief, où elle devrait se présenter aux législatives, elle cartonne à 35,48 %, contre 26,82 % à François Hollande.

La Corse-du-Sud et l’Aude
Percée du FN sur les terres de la Corse-du-Sud. En 2002, Le Pen père récoltait 17,41 % se hissant à la deuxième place, en 2007, le FN régressait d’une place à 15,91 %. En 2012, c’est 25,71 %, un véritable bond pour le FN. Dans l’Aude, le FN fait également mieux qu’en 2002: 23,22 % contre 19,81 % il y a dix ans.

Paris l’exception
Marine Le Pen fait, et de loin, son plus mauvais score à Paris. Avec les Hauts-de-Seine (8,51 %), c’est le seul endroit où elle tombe sous la barre des 10 %, à 6,20 %. Preuve de la coupure entre la capitale et le reste du pays.

>> Tous les résultats de toutes les communes à retrouver ici