Présidentielle: Revivez la journée de campagne du 23 avril

E.O. et C.C.

— 

François Hollande (à gauche) et Nicolas Sarkozy (à droite).
François Hollande (à gauche) et Nicolas Sarkozy (à droite). — J.NAEGELEN / REUTERS
>> Ce live est désormais terminé, merci à vous de l'avoir suivi. Pour lire la synthèse de cette journée chargée, c'est par ici.
21h03: «Non à la droitisation», dit Chantal Jouanno
La sénatrice UMP et ex-ministre Chantal Jouanno a jugé ce lundi que, face à la montée du FN, la réponse n'était pas «dans la droitisation», annonçant qu'en cas de duel PS-FN aux législatives, elle voterait socialiste.
«Je ne pense pas que la réponse soit dans la droitisation de nos propres idées», a déclaré l'élue de Paris sur Public Sénat. Que ferait-elle en cas de duel entre un candidat du FN et un candidat du PS au second tour des législatives ? «Ah bah moi, ma position, elle est très, très claire, moi. C'est pour les socialistes».

20h43: Nouvelles règles pour le décompte du temps de parole
Pendant l'entre-deux tours, les règles de décompte du temps de parole des candidats évoluent. Ainsi, les chaînes et radios devront désormais accorder le même temps de parole à Nicolas Sarkozy et François Hollande, qu'elles sont obligées de faire intervenir dans les mêmes émissions, selon les règles d'après 1er tour édictées par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).
Les déclarations des soutiens sont également comptabilisées dans les décomptes respectifs des deux candidats à la présidentielle. Est considérée comme soutien toute personne qui appelle explicitement à voter en faveur d'un candidat, que ce soit une célébrité ou un inconnu dans la rue, selon le CSA.

20h21: Dans les coulisses de l'émission Mots Croisés
Les répétitions sont en cours sur le plateau de l'émission Mots Croisés, comme le montre cette photo, postée sur le compte Twitter de l'émission animée par Yves Calvi et programmée ce lundi soir sur France 2 en deuxième partie de soirée.
Sont invités Henri Guaino, conseiller spécial du président de la République, Arnaud Montebourg, député de Saône-et-Loire et président du Conseil Général de Saône-et-Loire, Vanessa Schneider, grand reporter politique du quotidien Le Monde, David Revault D'Allonnes, grand reporter politique du quotidien Le Monde, Dominique Reynié, professeur de sciences politiques à Sciences Po et Olivier Duhamel, juriste et politologue spécialiste du droit constitutionnel.

 
 

19h02: EELV aussi critique le rassemblement UMP du 1er mai
Jean-Vincent Placé, pour EELV, a lui aussi réagi à l'initiative de Nicolas Sarkozy d'un rassemblement pour le «vrai travail» le 1er mai: «C'est une provocation préméditée qui dénote l'axe de campagne choisi par le président sortant d'aller courir derrière les voix de l'extrême droite en tenant tous les discours les plus poujadistes possibles contre les forces syndicales du pays.»
 
18h45: «L'Europe qui ne maîtrise pas ses flux migratoires, c'est fini!»
En meeting à Saint-Cyr-sur-loire, Nicolas Sarkozy angle notamment son discours sur sa sympathie envers les électeurs du Front national.

18h31: Les sondages, c'est reparti. Le rolling Fiducial-Paris Match-Europe 1 place François Hollande à 55% et Nicolas Sarkozy à 45% au second tour de la présidentielle.

18h24: Pour Sarkozy, Mélenchon a «rendu les armes devant le capitaine de pédalo»
En déplacement dans l'Indre-et-Loire ce lundi, Nicolas Sarkozy s'est doucement moqué de Jean-Luc Mélenchon, qui a appelé à voter Hollande au second tour dès ce dimanche soir. «Quand M. Hollande signe un papier avec M. Mélechon qui l'a traité de capitaine de pédalo, et quand le soir de l'élection il rend les armes devant le capitaine de pédalo sans négociations, sans rien, allez, hop! oublié le capitaine de pédalo, ça c'est bien!» a raillé le candidat UMP.

18h17: Le rassemblement de Sarkozy le 1er mai critiqué par Mélenchon et Hollande
Nicolas Sarkozy veut pour le 1er mai un «très grand rassemblement» autour du «vrai travail». Sa proposition a été aussitôt raillée, lundi, par son rival socialiste et par Jean-Luc Mélenchon. «Moi, je ne fais pas le jour du 1er mai une fête des uns contre les autres», a déclaré François Hollande. Quant au candidat du Front de gauche, il a estimé: «Ca donne un signal d'une tonalité d'affrontements avec les syndicats. Jusqu'à présent, il n'y avait que les fachos qui faisaient ça le 1er mai et nous, on faisait le cortège, quand il y en a, avec les syndicats.»

>> Le «Sarkotour» en détail
Nicolas Sarkozy va beaucoup bouger pendant l'entre-deux tours. En déplacement aujourd'hui en Touraine, le président-candidat sera mercredi à Mulhouse, jeudi au Raincy, vendredi à Dijon, samedi à Clermont-Ferrand, dimanche à Marseille, lundi à Toulouse, jeudi à Toulon et vendredi en Vendée.

17h48: Un changement de nom pour le FN? Pour Jean-Marie, c'est non
Le changement de nom du Front national évoqué par Gilbert Collard s'est vu opposer une fin de non recevoir ce lundi par le fondateur du parti, Jean-Marie le pen, qui explique: «On fonde un autre parti quand on a fait faillite, pas quand on a du succès.»

17h29: Thierry Mariani invite Sarkozy à «parler aux électeurs du FN»
Le ministre des Transports, chef de file de la Droite populaire, opte une nouvelle fois pour la tactique de la «drague» de l'électorat FN. Début février, un politologue confiait à 20 Minutes que cette stratégie n'avait jamais fonctionné.

17h10: Le Pen et Mélenchon seront tour à tour invités du JT de France 2 ce soir
Leur intervention sera à suivre en direct sur 20 Minutes.


16h58: Le gouvernement refuse la fermeture des bureaux de votes à 20h au second tour
La Commission nationale de contrôle de la campagne en vue de l’élection présidentielle (CNCCEP) avait pourtant préconisé, ce lundi matin dans un communiqué, le report de l’horaire de fermeture de tous les bureaux de vote pour le second tour, dans le but de ne pas favoriser la divulgation des premières estimations de résultats avant 20h. Plus de détails par ici.
 
16h54: Sarkozy et Hollande invités de Canal + ce dimanche
Sur Twitter, le co-fondateur du site puremedias.com croit savoir que Nicolas Sarkozy et François Hollande seront tour à tour invités sur le plateau de «Dimanche +», le 29 avril prochain.
16h49: Entre Hollande et Sarkozy, Arthaud refuse de choisir
Comme Arlette Laguiller lors des précédentes présidentielles, la candidate de Lutte ouvrière a annoncé qu'elle voterait blanc au second tour de la présidentielle, selon plusieurs médias.

16h31: Une photo de François Hollande à Quimper
16h25: A Quimper, François Hollande redit son opposition à participer à trois débat entre les deux tours
«13 jours avant le 6 mai, on me propose 3 débats. Avant le premier tour, c'était 2! Mais pourquoi tant de débats?»
16h16: Sarkozy invite les militants à se rendre à son QG...pour gagner des gâteaux

16h: «Rien n’est joué au soir du premier tour», estime la Gauche moderne
La formation de l’ancien socialiste Jean-Marie Bockel estime dans un communiqué que «rien n’est joué au soir de ce premier tour» et qu’ «il faut maintenant choisir au deuxième tour celui qui va présider la France». La Gauche moderne, fondée par l’ex-secrétaire d’Etat à la Justice, «appelle tous les français à se rassembler derrière le Président de la République Nicolas Sarkozy le mieux à même à conduire la France dans ces temps difficiles».
 

15h45: François Hollande à Quimper: «Allez Fanch, il faut gagner!»
Des centaines de personnes ont entouré François Hollande lors de sa déambulation dans le centre-ville de Quimper, rapporte notre envoyé spécial dans le Finistère. «Allez Fanch (diminutif breton de François, Mitterrand était appelé Fanch Mit en Bretagne), il faut gagner», lui ont lancé des jeunes. «Je compte sur vous», répond Hollande entouré par des dizaines de caméras et un service d'ordre plutôt virulent.
Dans les étages des immeubles, les habitants chantaient «François, président! François président!». 
Le candidat PS va maintenant tenir un meeting entre deux averses. Il est actuellement dans le bureau du maire de Quimper. Après, il filera vers Lorient où il tiendra un autre meeting. La campagne ne se calme pas.

15h37: Laurent Wauquiez: «Sarkozy est le plus en pointe pour corriger les dérives de l'assistanat»
Le ministre de l'Enseignement supérieur a commenté à son tour l’annonce faite par Nicolas Sarkozy d’organiser un «très grand rassemblement» autour du «vrai travail». Interrogé sur BFMTV, Laurent Wauquiez a estimé que Nicolas Sarkozy était «le plus en pointe pour corriger les dérivent de l'assistanat».

15h30: Il y a  foule dans le centre-ville de Quimper, où François Hollande «déambule»

15h20: Franz-Oliver Giesberg : «Hollande les a tous baisés»
Franz-Olivier Giesberg a usé d’un langage fleuri, dimanche soir, pendant la soirée électorale sur le plateau de France 2. Alors que le comédien Jacques Weber expliquait pourquoi, selon lui, François Hollande avait la «carrure» nécessaire pour être Présdient, le directeur du Point a lâché : «Il [Hollande] les a tous baisé, si je peux me permettre».
«Non, on ne vous permet pas», lui a rétorqué Laurent Delahousse, qui animait la soirée.
 
14h55: Dominique Versini, chiraquienne et soutien de Bayrou, appelle à voter Hollande
Il s'agit, affirme-t-elle, de «faire barrage aux dérives droitières qui ont conduit à une montée inquiétante du Front national». «François Hollande est aujourd'hui le seul candidat en capacité de rassembler les Français au-delà des idéologies, de préserver le pacte social qui fonde la République, de protéger les plus vulnérables de nos concitoyens ainsi que les droits fondamentaux de tous», poursuit l'ex-défenseure des enfants dans un communiqué.


14h40: Bruno Le Maire oppose ceux qui effectuent un «vrai travail» aux personnes « qui vivent des revenus de l’assistance»
Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture et responsable du projet présidentiel de l'UMP, est revenu sur l’annonce faite par Nicolas Sarkozy d’organiser un «très grand rassemblement» autour du «vrai travail». «Le vrai travail, ça veut dire les gens qui prennent leur voiture le matin pour se rendre dans leurs entreprises, leurs usines, leurs exploitations, qui travaillent toute la journée, rentrent le soir et ont encore mille choses à faire pour leur famille, pour eux-mêmes, pour gérer leur foyer», a détaillé Bruno Le Maire, sur RTL. «C'est la différence avec ceux qui vivent des revenus de l'assistance», a-t-il assuré.

14h30: François Hollande est arrivé à Quimper.
Le candidat socialiste a choisi la Bretagne pour son premier déplacement après le premier tour. Après Quimper, François Hollande se rendra à Lorient, où il tiendra un meeting en fin d'après-midi.
14h22: Le Front de gauche est prêt à négocier avec le PS contre le FN
Il y a les postures, mais il y a aussi la réalité du terrain. Et aux législatives, le terrain paraît favorable par endroits au Front national, incitant le Parti socialiste et le Front de gauche à négocier. Pour parler de ces négociations, entre autres, le Front de gauche doit se réunir en bureau national mercredi, puis en conseil national samedi.

14h06: Devant le QG de Hollande, la confiance tutoie la prudence
François Hollande, «confiant» et voulant «continuer jusqu'à la victoire», a réuni ce lundi un comité politique à son QG de campagne, avenue de Ségur à Paris (7e).



14h03: Christian Estrosi veut saisir le CSA contre France 3
C'est ce qu'explique le député-maire UMP de Nice sur Twitter, mécontent de la couverture du meeting de Sarkozy dans sa ville vendredi dernier.


13h51: Le TGV de Sarkozy bloqué en gare Montparnasse
«Le TGV du "Sarkotour" est bloqué à Montparnasse car un intrus est monté sur les rails à Massy», témoigne un journaliste de 20 Minutes sur place. Nicolas Sarkozy doit consacrer son premier déplacement d'entre-deux tours à la Touraine.

13h48: «Respecter» les électeurs du FN et «ne pas fuir» les débats
Nicolas Sarkozy a jugé lundi qu'il fallait «respecter» et «apporter une réponse» aux électeurs du Front national, et demandé à François Hollande de ne pas «fuir» les débats.



13h14: L'abstention s'élève à 20,53% au premier tour
Selon les résultats officiels, diffusés par le ministère de l'Instérieur.


13h02: Hollande ouvre son QG au public le soir et le week-end
Le QG de campagne de François Hollande, situé au 59 avenue de Ségur dans le 7e arrondissement de Paris, va ouvrir ses portes au public tous les soirs et le week-end de l’entre-deux tours. Une exposition de photos sur «la France et les Français» y sera visible.

12h40: Près de la moitié des catholiques pratiquants ont voté Sarkozy
Les catholiques pratiquants réguliers ont voté à 47% pour Nicolas Sarkozy au premier tour de l'élection présidentielle, selon un sondage exclusif La Vie-Harris Interactive, contre 14% pour François Hollande.17% des pratiquants réguliers ont voté  François Bayrou et 15% pour Marine Le Pen.

11h58: Angela Merkel soutient toujours Nicolas Sarkozy
C’est ce qu’a déclaré un porte-parole du gouvernement allemand ce lundi. La chancelière n'a toutefois pas l'intention de lui rendre visite avant le 6 mai, date du second tour, a-t-il précisé.

11h22: Sarkozy: «Hollande ne doit pas fuir les débats»
Nicolas Sarkozy s’est exprimé à la sortie de son QG parisien ce matin. Le président sortant a fustigé le refus de son adversaire de débattre à trois reprises avec lui et a redit son «incompréhension» devant la «fuite» du candidat socialiste. Il l’a «pourtant déjà fait, lorsqu'il débattait tranquillement entre camarades socialistes», a souligné le chef de l’Etat, en faisant référence aux rencontres qui avaient eu lieu pendant les primaires citoyennes, à l’automne dernier.
«M. Hollande ne doit pas fuir» ces débats, a insisté le président-candidat.
Nicolas Sarkozy a par ailleurs annoncé l’organisation d’un «grand rassemblement le 1er mai», pour «fêter le travail».


11h15: Un record d’audience pour le site de la RTBF
Pressés de connaître les premières estimations de résultats, les Français se sont rués sur les sites d’information belge et suisse – leurs homologues français n’avaient pas le droit de diffuser ces sondages avant 20h. Le site de la RTBF ((Radio télévision belge francophone) a ainsi connu un afflux historique: il n’avait «pas connu tel trafic depuis sa naissance en 1997», a assuré Yves Thiran, le responsable du site. 
Dimanche soir, 180.000 internautes se sont connectés au site de la RTBF entre 19h et 19h30, soit 80 fois la fréquentation d’un dimanche ordinaire. 100.000 d’entre eux étaient Français.

11h: Sarkozy «n'est pas que devancé, il est isolé», selon Montebourg
«Il n'est pas que devancé, il est isolé, car il n'y a personne qui appelle à voter pour lui au soir du premier tour», a déclaré le député socialiste sur France 2.

10h40: Rachida Dati arbore-t-elle une feuille de cannabis sur sa veste?
Sourions un peu, en ce lendemain de premier tour: Rachida Dati  a choisi une drôle de veste ce matin pour se rendre sur le plateau de Canal +. Au dos de son vêtement, figure en effet un dessin de plante, qui ressemble à s'y méprendre à une feuille de cannabis. «Ce n'est pas du tout ça», ni «du chanvre», s'amuse l'ex-Garde des sceaux, précisant qu'elle a «fait attention».
«C'est de l'eucalyptus, peut-être», lui lance la journaliste. «Voilà!», répond simplement Rachida Dati.

Alors, cannabis ou eucalyptus? Nous vous laissons juges:

10h33: La sénatrice centriste Nathalie Goulet votera Hollande «sans état d’âme»
La sénatrice de l’Orne Nathalie Goulet, membre du groupe Union centriste et républicaine (UCR) a indiqué qu’elle voterait François Hollande, et ce «sans état d’âme». «Je n'ai jamais caché, y compris pendant la campagne des élections sénatoriales, mon opposition à la politique fiscale de Nicolas Sarkozy, ni à certaines de ses options injustes envers les hommes comme envers les territoires», écrit l’élue qui se dit «déçue».


10h13 La Commission de contrôle de la campagne pour une fermeture de tous les bureaux de vote à 20h le 6 mai
La Commission nationale de contrôle de la campagne en vue de l’élection présidentielle (CNCCEP) préconise dans un communiqué le report de l’horaire de fermeture de tous les bureaux de vote pour le second tour.
La CNCCEP constate que si «en règle très générale», «les grands médias français ont respecté», dimanche, l’interdiction de diffuser des sondages ou des estimations de résultat avant 20h, cette règle n’a pas été respectée sur les réseaux sociaux. «Pour tirer les conséquences de cette situation», la Commission recommande, «afin de garantir le droit de chaque électeur à la libre expression de son suffrage», «que soit fixée à 20h, le 6 mai prochain la fermeture de l’ensemble des bureaux de vote de métropole».
La CNCCEP présise qu’il conviendrait pour cela «de modifier l’article 3 du décret du 22 février 2012 portant convocation des électeurs pour l’élection du Président de la République».


10h02: «Les Français ont répondu en masse à notre appel», selon Sarkozy
C'est par l'intermédiaire d'un courriel, intitulé «Tout commence!», que Nicolas Sarkozy s'est adressé ce matin à tous ses soutiens en vue de la campagne pour le second tour de la présidentielle. «Dimanche, nous avons franchi une étape importante dans cette campagne électorale. Nous avons déjoué toutes les prédictions et tous les pronostics parce que nous avons eu foi dans nos valeurs et nos idées, qui sont celles de la France», écrit-il. «Les Français ont répondu en masse à notre appel. Avec une participation supérieure à 80%, ils ont montré qu’ils avaient pris la mesure du choix historique qu’ils ont à faire, dans ce contexte où l’avenir de notre pays est en jeu», ajoute-t-il.


9h58: Hollande: «Sarkozy est responsable» du score du Front national
Le candidat socialiste s’est brièvement exprimé devant la presse en sortant de chez lui. François Hollande s’est inquiété du «haut niveau» de l’extrême-droite au premier tour, et a estimé que «Sarkozy en (était) responsable» car il a suscité un «vote de colère».
 
9h55: Pour Copé, les thèmes de l’entre-deux tours seront l’emploi, la sécurité, l’immigration, la laïcité, la place de la France dans l’Europe et la mondialisation.
Le patron de l’UMP se mue en chef de guerre. Lors d’un point presse à l’UMP, Jean-François Copé a déclaré ce matin que le «combat continuait» en vue du second tour. «J’en appelle à la mobilisation générale», a-t-il soutenu, indiquant que le «message des électeurs était clair» et avait été reçu «cinq sur cinq». Pour le maire de Meaux, les thèmes de l’entre-deux tours seront les suivants: emploi, sécurité, immigration, laïcité, place de la France dans l’Europe et mondialisation.
00000000
A 13 jours du second tour, «rien n’est joué», a martelé Jean-François Copé, qui s’est adressé aux électeurs du Front national. «Qu’ils sachent que ce qu’ils souhaitent, c’est tout l’inverse qui serait mis en œuvre par François Hollande».
9h41: La soirée électorale de France 2 bat celle de TF1
C'est la soirée électorale de France 2 qui s'est classée première, réunissant près de 5,2 millions de téléspectateurs en moyenne dès 19h, soit 22% de parts d'audience (PMA). Sur TF1, l'audience a été plus importante (près de 5,6 millions de téléspectateurs), mais la part d'audience est plus faible (20% de PDA). Cette différence d'audience s'explique par la durée des émissions, celle de France 2 ayant duré 5h, contre seulement 3h05 pour celle de TF1.
Lors de la précédente élection présidentielle, en 2007, TF1 avait largement dominé (37% de PDA) pour France 2 (24% de PDA).


9h35: Clémentine Autain: «Le Front de gauche est une force unie, qui va durablement marquer le paysage politique»
La porte-parole du Front de gauche a relativisé sur France Inter la déception créée par le score de Jean-Luc Mélenchon, qui a obtenu 11,1% des voix dimanche. «On nous aurait dit 11,1% des voix par exemple au mois de septembre, où nous plafonnions à 3,5% dans les intentions de vote, j’aurais signé franchement», a souligné Clémentine Autain. Il s’agit d’un «score plus qu’honorable, c’est un très bon score», a-t-elle poursuivi. Le Front de gauche est «une force unie, nouvelle», a continué la porte-parole. «Nous allons durablement marquer le paysage politique», a-t-elle assuré.

9h10: Louis Aliot estime que l'UMP «va certainement imploser» après le 6 mai
«Il y a là une force hétérogène, qui à l'intérieur d'elle-même a les idées les plus contradictoires. Elle va très certainement imploser après ces élections. Une recomposition à ce moment-là se fera sur des idées, pas sur des appareils», a déclaré le n°2 du FN sur France Info.

8h50: Jean-François Copé : «Le combat continue»
Le secrétaire général de l’UMP a assuré sur Europe 1 que «le combat continuait» pour la victoire de Nicolas Sarkozy le 6 mai prochain. Jean-François Copé a affirmé n’avoir pas subi «un coup» à l’annonce des résultats. «Il n’y a pas d’écarts phénoménaux» entre les deux qualifiés a-t-il soutenu. Quant au score réalisé par Marine Le Pen, «ce n’est pas une surprise», a-t-il déclaré, estimant qu’il s’agissait d’un «vote de crise». «François Hollande ne peut pas donner de réponse au problème de l’immigration», a poursuivi Jean-François Copé, qui assure que seul Sarkozy «porte une vision stratégique pour la France pour ces cinq années à venir».
 
8h35: Selon NKM, Hollande a «peur» de la confrontation avec Sarkozy
«Il a essayé d'esquiver cette confrontation qui est arrivée. Il en a peur. Il veut la réduire au minimum», a déclaré la porte-parole de Nicolas Sarkozy sur le plateau de France 2.
«Les Français ont droit à plusieurs débats parce qu'il y a de très nombreux sujets», a-t-elle poursuivi, dénonçant «l'argument conservateur» de la tradition qu'utilise François Hollande pour se limiter à un seul débat.


8h32: Alain Juppé: «Nicolas Sarkozy est un position pour gagner»
«L’espoir est fort, c’est ce qu’on pense vraiment de l’élection», a affirmé le ministre des Affaires étrangères sur RTL. «Nicolas Sarkozy a bien résisté, bien tenu. Il est en position pour gagner au deuxième tour. Il faut parler aux gens directement. La France a le choix entre deux projets», a-t-il poursuivi.
Alain Juppé a par ailleurs estimé que le score de Marine Le Pen ne correspond pas à«un vote idéologique». «C’est un vote de crise. Cette souffrance peut conduire à ce vote-là », a souligné le ministre.
 
8h20: Jean-Marc Ayrault: «Les Français en ont marre des privilèges»
Le chef des députés socialistes a estimé sur Europe 1 que le score de Nicolas Sarkozy était «un désaveu». «Les Français en ont marre des privilèges», a soutenu Jean-Marc Ayrault, qui a rappelé qu'il y a «une méthode François Hollande, pour l'égalité et la justice». Si Hollande est élu, «il y aura aussitôt des mesures pour améliorer le quotidien» des citoyens, a assuré le député-maire de Nantes.



8h20: Pierre Moscovici: La victoire de Hollande est «à portée de main»
La victoire à la présidentielle est «à portée de main» pour François Hollande, a déclaré son directeur de campagne, Pierre Moscovici, sur Canal +. «C'est une première étape vers le changement qui a été franchie hier, incontestablement», a poursuivi le député du Doubs.
Encouragé par les sondages, qui lui prédisent un score de 53 à 56% au second tour, le 6 mai, le candidat socialiste est relativement confiant, a confirmé son directeur de campagne. «Plié, non, mais il me semble que nous sommes capables de rassembler pour le changement, de continuer à marquer ces propositions, qui sont des propositions fortes et qui ont déjà permis à François Hollande d'arriver en tête, alors oui, la victoire est à portée de la main», a continué Pierre Moscovici. «Nous allons tout faire, François Hollande fera tout pour convaincre une nette majorité de Français que le changement est là, que le changement approche, que le changement est nécessaire», a-t-il ajouté.
 
8h07: Nadine Morano critique les réticences socialistes à participer à trois débats

8h02: Xavier Bertrand: «Nicolas va rassembler la France»
Le ministre de la Santé a estimé sur Europe 1 que Nicolas Sarkozy allait «rassembler la France» au second tour. «François Hollande veut rassembler la gauche, nous, nous voulons rassembler les Français.»  «Je crois encore (à la victoire de Sarkozy), plus que jamais. Le résultat du premier tour montre que c’est plus ouvert que prévu.»
Selon lui, «la crise explique une grande partie du vote contestataire» du Front national. Mais pour lui, «pour faire face à une situation difficile, les Français reconnaissent que c’est Nicolas Sarkozy qui l’incarne. On ne peut pas éviter ce rendez-vous de vérité avant le second tour.»
 
7h45: Martine Aubry ne «propose pas trois  débats, mais trois principes» à Sarkozy
Interrogée sur RTL, la Première secrétaire du Parti socialiste a critiqué l'idée de Nicolas Sarkozy de faire trois débats dans l'entre-deux tours.
«Il faudrait déjà qu’il y ait un débat», a affirmé la maire de Lille. Or «Sarkozy n’a quasiment pas donné de propositions. «Moi je ne lui propose pas trois débats, mais trois principes: plus d’invectives, plus de contre-vérités, et pas de faux-semblant».
Quant au 6 mai, «rien n'est jamais gagné», a soutenu la maire de Lille. «Il faut que le score de François Hollande soit le plus haut, qu'une force populaire lui permette de redresser la France».



Martine Aubry a par ailleurs indiqué que le score de Marine Le Pen ne l'avait «pas surprise»
. Ce résultat a été selon elle «alimenté par la crise, les promesses non tenues et la faillite morale». Et c'est «à ces électeurs que je m'adresse, pas à ceux qui soutiennent les thèses du Front national». «Je leur dis: "pensez à vos emplois, pensez à vos enfants», a poursuivi Martine Aubry.

7h35: Hollande en Bretagne, Sarkozy en Indre-et-Loire
La campagne redémarre pour les deux candidats qualifiés pour le second tour. François Hollande se rend cet après-midi à Quimper (Finistère) puis à Lorient (Morbihan), où il tiendra un meeting à 17h30. Nicolas Sarkozy  part cette après-midi en Indre-et-Loire, d'abord à Vouvray puis à Saint-Cyr, où il tiendra une réunion publique à 18h.

7h29: Bertrand Delanoë: «Le score de Marine Le Pen me rend triste»
Le maire de Paris, interrogé sur Europe 1, s'est dit «triste» et «inquiet» par le score réalisé par Marine Le Pen dimanche. Bertrand Delanoë a pointé, pour expliquer ce résultat qui a «quasiment doublé» par rapport en 2007 , la «crise sociale» qui a créé de la «colère» et de la «désespérance» mais aussi la présidence de Nicolas Sarkozy. Selon lui, le président sortant a «joué avec les valeurs de la France» durant son quinquennat».

7h20: Nicolas Dupont-Aignan ne «fera plus aucune déclaration publique»
Il l'a annoncé sur Twitter, dans la nuit.


«J'ai donné le meilleur de moi même ds cette campagne. J'espère que les français comprendront un jour cette certaine idée de la France», avait précédemment écrit le candidat de Debout la République, qui a recueilli 1,8% des voix.

7h15: Hollande est en tête à Paris, une première pour un candidat de gauche à la présidentielle
Le candidat socialiste a recueilli 34,8% des voix devant Nicolas Sarkozy (32,2%). Jean-Luc Mélenchon arrive à la troisième place avec 11,1%. François Bayrou (9,34%) se classe quatrième devant Marine Le Pen (6,20%).

7h09: Louis Aliot votera blanc le 6 mai
Le n°2 du Front national, et compagnon de Marine Le Pen l'a annoncé cematin sur RMC.

6h33: Revue de unes des quotidiens nationaux
Outre le duel Hollande-Sarkozy à venir, le score élevé du Front national est particulièrement souligné sur les unes des grands quotidiens nationaux ce lundi matin. Ainsi, Le Figaro titre directement sur cet événement («La percée de Marine Le Pen relance le second tour») en dessous des scores des deux candidats du second tour. Libération fait dans la rime («Hollande en tête, Le Pen trouble-fête»), évitant soigneusement de mentionner le nom de Nicolas Sarkozy, au contraire de L'Humanité qui titre un cinglant: «Sarkozy, le désaveu». La Croix est beaucoup plus neutre, se contentant de montrer les images de François Hollande et Nicolas Sarkozy sous le titre: «Le face-à-face du second tour».
5h58: La presse étrangère n'est pas très optimiste pour Nicolas Sarkozy
>> Retrouvez notre revue de presse internationale en cliquant ici
5h45: «Je suis le plus fort puisque je suis le premier», déclare Hollande
Avant qu'il ne gagne Paris par avion depuis Brive (corrèze) dans la nuit de dimanche à ce lundi, le candidat socialiste s'est montré plus que jamais confiant avant le second tour. «Je suis le plus fort puisque je suis le premier», a-t-il déclaré sur RFI, ajoutant qu'il préférait être dans sa position «que celle de Nicolas Sarkozy» qui avait fait de la première place au premier tour «sa première priorité». Ainsi, pour François Hollande, ce résultat «est un désavoeu pour le candida sortant». «Il y a beaucoup d’électeurs qui ont exprimé une colère», a-t-il insisté. Le candidat du Parti socialiste estime que la campagne du premier tour «a été très dure» et «imagine que ce sera la même méthode (pour le second tour), celle de Nicolas Sarkozy que l'on connaît bien». «Et en plus, comme il est en très grande difficulté, je ne doute pas qu’il utilisera tous les leviers de la peur, mais cela ne va pas marcher», a-t-il souligné.