François Hollande, en tête du scrutin au premier tour, garderait l’avantage au second tour selon un sondage CSA pour 20 Minutes, BFMTV et RMC publié ce dimanche 22 avril
François Hollande, en tête du scrutin au premier tour, garderait l’avantage au second tour selon un sondage CSA pour 20 Minutes, BFMTV et RMC publié ce dimanche 22 avril — Crédits : FRED SCHEIBER / 20MINUTES

EXCLUSIF

Sondage exclusif: François Hollande l'emporterait au second tour avec 56% des suffrages

Un sondage CSA pour «20 Minutes», BFMTV et RMC publié ce dimanche place le candidat socialiste en tête au second tour, devant Nicolas Sarkozy...

François Hollande, en tête du scrutin au premier tour, garderait l’avantage au second tour selon un sondage CSA pour 20 Minutes, BFMTV et RMC publié ce dimanche soir (1).

Le candidat socialiste recueillerait ainsi 56% des intentions de vote, contre 44% pour Nicolas Sarkozy. Réalisé à partir de 20h sur un échantillon représentatif de 1.009 personnes âgées de 18 ans et plus, cette étude se base sur les reports de voix des candidats éliminés au premier tour. Et ils seraient nettement profitables au député de la Corrèze.

Ainsi, François hollande pourrait compter sur un report massif des électeurs de Jean-Luc Mélenchon et d'Eva Joly. Ceux du Front de gauche voteraient à 91% pour le candidat socialiste, quand ceux d'Europe-Ecologie Les Verts se reporteraient à 84% sur François hollande.

François Bayrou pèsera moins qu'en 2007

«L'ancrage politique à gauche de ces formations profite en toute logique à François Hollande», explique Yves-Marie Cann, directeur du département opinion à l'institut CSA. «Ce qui est intéressant d'observer, c'est le report des voix de Bayrou et Le Pen», poursuit l'analyste.

Sur cent personnes ayant voté pour François Bayrou au premier tour, quarante porteraient leur choix sur François Hollande au deuxième tour, vingt-cinq sur Nicolas Sarkozy et trente-cinq opteraient pour l'abstention ou le vote nul. «Le socle d'électeurs de François Bayrou pèsera moins qu'en 2007, et il se répartira différemment que lors de la précédente élection présidentielle.»

«Reports moins bons qu’à gauche»

En 2007, le report des voix de François Bayrou s'était réparti à 50% pour Ségolène Royal et à 50 % pour Nicolas Sarkozy. «L'élément important, c'est que Nicolas Sarkozy est le candidat sortant. Et qu’il a suscité beaucoup de mécontentement. Et puis, les thématiques utilisées lors de sa campagne sont très éloignées de celles du candidat du MoDem.»

A l'inverse, les thèmes de campagne de Nicolas Sarkozy, proches de ceux de Marine Le Pen, lui permettent d'espérer un bon report de voix des électeurs frontistes. Il pourrait ainsi compter sur 52% de ces voix, contre 27% pour François Hollande. «Des reports nettement moins bons qu’à  gauche», souligne Yves-Marie Cann.

Grand écart de Nicolas Sarkozy

Le candidat de l'UMP pourrait ainsi être confronté, dans cet entre-deux tours, à une «double difficulté», détaille le directeur d'étude au département opinion du CSA. «Comment récupérer d'avantages de voix en piochant à la fois dans l’électorat de François Bayrou et dans celui de Marine Le Pen, qui sont pourtant des électorats très différents.»

Est-ce que Nicolas Sarkozy sera en mesure de réaliser ce grand écart et resserrer ainsi le rapport de force? Réponse dans quinze jours. «L'inverser semble en tout cas très difficile», reconnaît Yves-Marie Cann. Mais «ce sont les électeurs qui auront le dernier mot.»

>> Pour suivre la soirée électorale en direct, c'est par ici

>> La première analyse du scrutin, c'est par ici

>> Tous les résultats par ici

(1) Sondage CSA pour BFMTV, RMC et 20 Minutes réalisé par téléphone au domicile des personnes interrogées le 22 avril 2012 à partir de 20 heures, après l’annonce des estimations des résultats du premier tour de l’élection présidentielle.

Echantillon national représentatif de 1.009 personnes âgées de 18 ans et plus inscrites sur les listes électorales, constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et catégorie d’agglomération.