Galvanisés par le score de Marine Le Pen, les militants du FN ne veulent pas choisir au second tour

REPORTAGE Les partisans de la présidente du Front national croisés lors de la soirée électorale du parti n’entendent pas donner leur voix à l'un des deux candidats qualifiés...

Enora Ollivier

— 

Marine Le Pen à la salle Equinoxe à Paris, après l'annonce des résultats du premier tour, le 22 avril 2012.
Marine Le Pen à la salle Equinoxe à Paris, après l'annonce des résultats du premier tour, le 22 avril 2012. — BAZIZ CHIBANE/SIPA

De notre envoyée spéciale à la salle Equinoxe

Il est presque 22h dans la salle Equinoxe (15e arrondissement de Paris), louée par le FN pour la soirée électorale, et tout d’un coup, une musique disco envahit l’espace. Le bar improvisé où les militants se sont désaltérés avec du crémant (et du jus d’orange) est bientôt vide, mais la piste, elle, se remplit. Drapeaux à la main, des militants galvanisés par le score de Marine Le Pen, commencent à se dandiner. Lionel Ritchie, Claude François, les Rita Mitsouko: les tubes et les chorégraphies s’enchainent tandis que déjà, le décor commence à être démonté.

 

Marine Le Pen esquisse elle-même quelques pas, sous le regard ravi des danseurs grisés, avant de s’éclipser.  Les militants qui ont fait le déplacement pour assister au dévoilement des résultats sont aux anges. Thibault, 22 ans, serre contre lui un drapeau bleu-blanc-rouge enroulé. «On me l’a donné et je l’arbore fièrement», explique-t-il, un large sourire lui barrant le visage.

«On entend partout que le FN est diabolique. Mais nous on s’en fout»

Ce soir, le jeune homme exprime sa «très grande joie» devant le «score exceptionnel» qu’a réalisé la présidente du Front national. «Ça montre que les Français en ont marre du système UMPS», poursuit-il, affirmant qu’il ne se présentera pas devant les urnes le 6 mai. «Nicolas Sarkozy ne mérite pas ma voix, il nous a trompé pendant cinq ans», lance-t-il. Et François Hollande? «No comment ».

L’avis est grandement partagé ce soir parmi les militants du Front national. Qu’importe si Marine Le Pen donne une consigne de vote le 1er mai, pour Johan, 25 ans, ce sera «ni Hollande ni Sarkozy». «Avec eux, le Titanic va couler, il n'y a qu'elle qui puisse relever le paquebot», poursuit-il.  Corinne Dailly, 42 ans, prévient elle aussi qu’elle s’abstiendra au second tour. «Sarkozy a pourri la France en volant le programme de Jean-Marie Le Pen en 2007», assure-t-elle. Quant à François Hollande, «vous appelez ça un socialiste, quelqu’un qui prend un avion privé pour se rendre à Paris?», demande-t-elle en guise de réponse.

>> La première analyse du scrutin, c'est par ici

>> Tous les résultats par ici 

Pour ces militants, le score réalisé par la présidente du FN donne l’occasion de révéler son vrai visage. «On entend partout que le Front national est diabolique. Mais nous on s’en fout», raconte Johan, qui dit «n’avoir jamais vu une femme aussi humaine que Marine». Désormais, cap sur les élections des législatives des 10 et 17 juin prochain – notre «vrai combat» soutient Thibault. Le «combat» de ceux qui ont choisi de voter Marine Le Pen et n’entendent pas changer d’avis.