Julien Rochedy: «Quand la gauche va prendre le pouvoir, nous incarnerons la véritable opposition»

INTERVIEW Le président des jeunes du Front national estime que des adhérents de l’UMP pourraient rejoindre le parti extrémiste...

Enora Ollivier

— 

Julien Rochedy, président des jeunes du Front national.
Julien Rochedy, président des jeunes du Front national. — BALTEL/SIPA

De notre envoyée spéciale à la salle Equinoxe

Quelle importance donnez-vous au score réalisé par Marine Le Pen?

Il montre que nous sommes les vrais opposants à tout un système. Malgré une multitude d’éléments qu’on a voulu monter contre Marine Le Pen - les sondages mensongers,  la classe médiatique qui la boudait -, elle s’est enracinée dans le pays. Et la vague va continuer à monter. Quand la gauche va prendre le pouvoir, nous incarnerons la véritable opposition.

Etre la «vraie opposition», qu’est ce que cela signifie concrètement?

Déjà, nous nous concentrons maintenant sur les législatives. Il est évident que nous allons avoir des députés. Et si j’étais un élu UMP, j’aurais vraiment peur. Car ensuite, nous allons créer un rassemblement à vocation majoritaire, puisque l’UMP arrive à la fin d’un cycle. Les gens qui à l’UMP sont gaullistes et patriotes nous rejoindrons alors. Je pense que la moitié des électeurs de Sarkozy ont voté pour lui par utilité, par peur de François Hollande. Quand nous serons la vraie opposition, ils n’auront plus peur.

Pour qui allez-vous voter au second tour?

Nous verrons quelle consigne de vote Marine Le Pen donnera le 1er mai. Mais pour moi, François Hollande et Nicolas Sarkozy sont les mêmes. Ils veulent tous les deux plus de mondialisation, plus d’immigration et plus d’Union européenne. Et les Français ne sont pas d’accord avec ça.

>> La première analyse du scrutin, c'est par ici

>> Tous les résultats par ici