Sondage exclusif. Nicolas Sarkozy gagne un point mais reste devancé

EXCLUSIF Les résultats de l''ultime baromètre CSA pour «20Minutes» avant le premier tour...

Alexandre Sulzer

— 

Nicolas Sarkozy en meeting à Arras, le 18 avril 2012.
Nicolas Sarkozy en meeting à Arras, le 18 avril 2012. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

Jusqu’au bout, la campagne présidentielle n’aura pas passionné les Français. A deux jours du premier tour, seuls 63% d’entre eux se déclarent intéressés, soit une chute de quatre points en deux jours, selon le dernier baromètre CSA pour 20 Minutes, BFMTV et RMC*. Un niveau exceptionnellement bas, puisqu’il était de 72% à la veille du scrutin en 2007. Parallèlement, seuls 62% des électeurs sondés déclarent être sûrs de leur choix (deux points de moins qu’en début de mois).

Des résultats mouvants

Dans ce contexte marqué par le désintérêt et l’incertitude, les intentions de vote varient allègrement. Nicolas Sarkozy, qui avait enregistré un très fort décrochage depuis deux semaines se stabilise et reprend un petit point aux dépens de Marine Le Pen qui garde toutefois sa place de troisième dans la course. A gauche, François Hollande, qui fait toujours la course en tête perd un point au profit des différentes petites candidatures d’extrême gauche. Ce qui n’empêche pas les Français de pronostiquer plus nettement une victoire de François Hollande : 55% pensent que le candidat socialiste gagnera, soit six points de plus qu’il y a deux jours. Une conséquence des nombreux articles dans la presse faisant état du précédent décrochage du président de la République sortant.

«Il serait dérisoire d’interpréter des mouvements aussi faibles»

«Il serait dérisoire d’interpréter des mouvements aussi faibles, analyse un conseiller de Nicolas Sarkozy. Les sondages, cette semaine, ont été contradictoires. Ce qui rend l’élection d’autant plus incertaine, et donc passionnante!» «Il faut être honnête, ce ne sont pas les meetings qui auront le plus d’impact cette semaine mais l’émission Parole directe sur TF1, confie-t-il. On peut au moins observer que François Hollande, qui y est déjà passé, n’a pas réussi à en profiter.» Au second tour, l’écart reste massif (57% au profit de François Hollande). «Cet écart pourrait évoluer nettement vers un resserrement après dimanche, pronostique Jérôme Sainte-Marie, de CSA. L’électorat centriste et frontiste sera plus disponible pour assumer un report de voix.»

>> Découvrez l'enquête complète au format PDF par ici

 



 

>> Toutes les données du scrutin
>> Quel candidat est proche de vos idées?
>> Suivez l’évolution des sondages
>> Tout savoir sur les candidats à la présidentielle