Jacques Chirac va voter François Hollande, selon un de ses proches

PRÉSIDENTIELLE 'entourage de l'ex-Président prévient toutefois que «personne n'est habilité à s'exprimer en son nom»...

E.O., avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy a jugé "triste" mardi que certains essaient de "faire parler" son prédécesseur Jacques Chirac, après des déclarations de l'historien et écrivain Jean-Luc Barré assurant que l'ex-chef de l'Etat avait choisi le candidat socialiste François Hollande.
Nicolas Sarkozy a jugé "triste" mardi que certains essaient de "faire parler" son prédécesseur Jacques Chirac, après des déclarations de l'historien et écrivain Jean-Luc Barré assurant que l'ex-chef de l'Etat avait choisi le candidat socialiste François Hollande. — Jean-Pierre Muller afp.com

Ce n'était donc pas de l'humour corrézien. L'historien et écrivain Jean-Luc Barré, proche de Jacques Chirac, assure ce mardi que François Hollande avait les faveurs de l'ex-chef de l'Etat, et annonce dans la foulée que personnellement, il votera pour lui dès le premier tour.

Dans une interview au Parisien-Aujourd'hui en France, Jean-Luc Barré, qui a aidé l'ancien président dans la rédaction de ses Mémoires, déclare: «Jacques Chirac est fidèle à lui-même lorsqu'il déclare qu'il votera pour Hollande». Allusion à la déclaration plusieurs fois répétées par Jacques Chirac en juin 2011 en Corrèze, devant des caméras, et qu'il avait ensuite tenté de désamorcer en assurant qu'il s'agissait d'«humour corrézien».

L'ancien président «avait déjà salué dans ses Mémoires comme un homme d'Etat», rappelle Jean-Luc Barré. «Jacques Chirac est un humaniste, marqué à la fois par la fibre radicale-socialiste corrézienne et la dimension sociale du gaullisme. Synthèse qu'il reconnaît aujourd'hui chez le candidat de gauche». L'écrivain dit que lui-même votera «dès le premier tour pour François Hollande, bien que je ne sois pas socialiste». Il assure en avoir parlé avec l'ex-président. «Je n'ai pas senti qu'ils me désapprouvait. Cela dit, ce choix m'engage seul».

Claude Chirac voterait aussi Hollande

Jacques Chirac «ne fera aucune déclaration publique dans le cadre du scrutin» présidentiel, a toutefois précisé à l'AFP son entourage, ajoutant que «personne n'est habilité à s'exprimer en son nom»

Lundi dans Le Monde, un des plus proches conseillers de l'ex-président, Hugues Renson, expliquait déjà s'être rendu au meeting du candidat socialiste sur l'esplanade du Château de Vincennes dimanche. «Les valeurs de tolérance , de respect, de cohésion nationale m'ont fait m'engager auprès d'un homme, je les retrouve aujourd'hui auprès d'un autre», dit-il au quotidien du soir.

De nombreux proches de Jacques Chirac s'apprêteraient aussi à voter pour François Hollande. Parmi eux, son ex-gendre, l'ancien judoka Thierry Rey, qui n'a jamais caché son engagement à gauche, mais aussi sa fille Claude Chirac et son gendre Frédéric Salat-Baroux, ex-secrétaire général de l'Elysée, qui auraient «discrètement envoyé des messages de soutien au camp adverse», d'après Le Parisien.

Sarkozy se dit «un peu triste»

Finalement, pour Jean-Luc Barré, dans le «clan Chirac», «Bernadette est la seule à militer pour le président sortant. Elle a toujours été plus conservatrice», dit-il.

Nicolas Sarkozy a réagi ce mardi matin sur France Inter, en estimant qu'on prêtait à Jacques Chirac des intentions qu'il n'avait pas et a fait allusion à une santé jugée fragile. «Je pense que la meilleure façon de respecter Jacques Chirac dans les difficultés qui sont les siennes, c'est d'essayer de ne pas le faire parler et qu'il ne soit pas instrumentalisé dans un sens ou dans un autre par son entourage», a-t-il déclaré. «Ca serait la meilleure façon de prouver son amour à l'ancien président et son respect pour l'ancien président», a-t-il ajouté, se disant «un peu triste».