Dati condamne les propos de Joly sur Sarkozy dans l'affaire Bettencourt

© 2012 AFP

— 

L'eurodéputée UMP Rachida Dati a dénoncé dimanche "la faiblesse pour ne pas dire l'inexistence" de l'Union européenne sur le dossier syrien.
L'eurodéputée UMP Rachida Dati a dénoncé dimanche "la faiblesse pour ne pas dire l'inexistence" de l'Union européenne sur le dossier syrien. — Lionel Bonaventure afp.com

Rachida Dati a condamné ce dimanche les déclarations «scandaleuses» d'Eva Joly accusant le président candidat d'être protégé par son immunité dans l'affaire Bettencourt, dont l'un des volets porte sur le financement illégal de sa campagne électorale de 2007. «La preuve judiciaire dans l'Etat Joly, c'est le ragot!», déclare l'ex-ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy dans un communiqué, notant que la candidate écologiste à la présidentielle «affirme connaître des informations supposées être couvertes par le secret de l'instruction judiciaire».

«A-t-elle accès au dossier Bettencourt en violation totale de la loi? Ce serait une atteinte grave à l'indépendance de la justice!», ajoute Rachida Dati, récemment revenue en grâce auprès de Nicolas Sarkozy. «L'alliée de François Hollande s'assied sur tous les principes républicains, se sert de son ancienne fonction de juge pour accuser sans preuve et tenter de détruire Nicolas Sarkozy par des moyens scandaleux!», poursuit-elle. Elle «attend» du candidat socialiste «qui a signé un accord avec les Verts, qu'il condamne fermement le comportement de Madame Joly». L'accord qui lie le PS à Europe Ecologie-Les Verts porte sur les législatives et pas sur la présidentielle, les deux partis présentant chacun un candidat.