François Hollande: «J'assume être prêt pour présider la France»

POLITIQUE Le candidat socialiste a donné une longue interview au «JDD»...

M. Go. avec Reuters

— 

François Hollande accompagné de Michel Vauzelle, à sa droite, le 1er octobre 2011 sur un marché à Arles.
François Hollande accompagné de Michel Vauzelle, à sa droite, le 1er octobre 2011 sur un marché à Arles. — VILLALONGA KARINE/SIPA

Il se dit «prêt». A une semaine du premier tour de la présidentielle, François Hollande affirme que lui et ses équipes sont préparées pour présider la France mails il répète qu’il ne faut pas «anticiper».  «Je connais tant de destins inaccomplis, tant d'ambitions contrariées, tant de seconds tours qui ne se sont pas passés comme prévu, pour doucher avec de l'eau glacée toute précipitation», prévient-il dans les colonnes du JDD alors que des rumeurs bruissent au sein du PS sur la répartition des postes gouvernementaux.

Toujours favori des sondages,  le candidat du Parti socialiste rappelle que son objectif est «de gagner au second (tour)». «J'assume néanmoins d'être prêt pour présider la France. Les membres de mon équipe aussi, les premiers textes sont déjà élaborés. Ce n'est pas une anticipation, c'est un devoir. L'enjeu n'est pas simplement de sanctionner un sortant mais de réussir à relever le pays dans un moment particulièrement difficile», explique-t-il avant de relativiser la montée de Jean-Luc Mélenchon: «La vocation d’une campagne, c’est d’élire un président. Pas de produire des révélations. Souvenons-nous des précédents scrutins.»

Concernant son calendrier en cas de victoire le 6 mai, François Hollande précise que l'été sera le temps des réformes fiscale, bancaire et territoriale. «Enfin, la réforme de l'Education nationale et celle des institutions viendront à l'automne», ajoute-t-il précisant qu'avant les élections législatives, le président et le gouvernement agiront par décrets «notamment pour veiller à l'exemplarité de l'Etat et à de premières mesures sur le pouvoir d'achat».

Hollande réaffirme ses priorités

Le candidat socialiste précise qu'il reviendra sur «la hausse de TVA de 19,6% à 21,% qui représente 11 milliards (d'euros) de prélèvements sur les ménages» et qu'il ramènera la TVA de 7% à 5,5% sur les livres.

 Interrogé sur les déclaration de Nicolas Sarkozy qui affirme que l'alternance présente un risque financier pour la France, Hollande déclare: «Ce ne sont pas les marchés financiers qui s'affolent mais Nicolas Sarkozy.»

Le candidat socialiste affirme également que l'objectif de rapatrier les soldat français stationnés en Afghanistan dès cette année «sera tenu». «J'ai pris cette décision depuis longtemps, je ne prends personne de court, je n'ai pas attendu un drame avant de décider de ce calendrier», déclare-t-il avant de revenir sur le second tour. «La seule ferveur que je recherche est celle qui peut se lever le 6 mai prochain.»