Présidentielle 2012: Une semaine pour convaincre

POLITIQUE Les candidats vont jeter toutes leurs forces dans la bataille pour la dernière semaine de campagne officielle...

Maud Pierron

— 

Des supporters de Nicolas Sarkozy, lors du meeting de Villepinte, le 11 mars 2012.
Des supporters de Nicolas Sarkozy, lors du meeting de Villepinte, le 11 mars 2012. — T. COEX / AFP

Dernière ligne droite avant le premier tour! Il reste très exactement une semaine aux dix candidats pour convaincre les Français avant la fin de la campagne officielle fixée au vendredi 20 avril à minuit. Une semaine pour mobiliser ses troupes et inciter les électeurs à se décider, alors que les sondeurs annoncent une abstention importante.

>> Lire ici l'interview de Nicolas Sarkozy
>> Lire ici l'interview de François Hollande

Bataille de meetings dimanche

Dimanche Paris sera la capitale des meetings, parcourue par un marathon le matin et par une transhumance de sympathisants dans l’après-midi. Les deux favoris des sondages montrent leurs muscles avec de grands rassemblements en plein air organisés. Nicolas Sarkozy a convoqué «la majorité silencieuse» à La Concorde pour une réunion qui s’annonce très «bleu blanc rouge». A l’opposé, au pied du château de Vincennes, le PS attend des dizaines de milliers de sympathisants pour un rassemblement «festif».

Pour Hollande et Sarkozy, en perte de vitesse dans les sondages notamment à cause de l’égalité stricte du temps de parole, il s’agira de marquer les esprits à pile une semaine du scrutin. L’enjeu pour ces deux-là, qui semblent qualifiés d’office pour le second tour, est d’être le plus haut possible le 22 avril afin d’instaurer une dynamique qui les amènera à la victoire le 6 mai. Attention, prévient Hollande dans Libération, «à force d’annoncer un résultat, on finit par ne pas le créer». A droite, on use de la méthode Coué, assurant que les mauvais sondages vont mobiliser l’électorat de Nicolas Sarkozy.  

Beaucoup d’indécis

Dimanche, Nathalie Arthaud attend aussi plusieurs milliers de sympathisants pour son plus grand rassemblement de la campagne, au Zénith. Jean-Luc Mélenchon tiendra lui un énorme rassemblement samedi à Marseille, puis un meeting à Pau, François Bayrou sera  à Marseille, et Marine Le Pen, dans son fief d’Hénin-Beaumont. Toute la semaine, les candidats vont multiplier les déplacements en province et les interviews en presse écrite – pas concernée par l’égalité des temps de parole – pour mobiliser les indécis.

Un travail de tous les instants qui doit être poursuivi jusqu’à la dernière minute, car, François Bayrou, qui lutte pour ne pas tomber sous le seuil des 10 %, l’a rappelé ce vendredi matin, «Il y a des élections, comme en 2002 par exemple, qui se sont jouées dans les 48 dernières heures». Dans notre sondage 20 Minutes CSA publié ce vendredi, 60%  seulement des Français indiquent être sûrs de leur choix pour le premier vote, un taux en chute de 4 points par rapport à la semaine dernière. Preuve que l’électorat est volatil et que les candidats n’ont pas encore su les convaincre définitivement.

>> Comparez les programmes des candidats

>> Quel candidat est proche de vos idées?

>> Suivez l’évolution des sondages

>> Tout savoir sur les candidats à la présidentielle