Présidentielle: Daniel Cohn-Bendit votera Eva Joly en dépit d'une campagne «pas transcendante»

avec AFP

— 

L'eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit, de nationalité allemande, assure dans Le Parisien/Aujourd'hui en France de vendredi qu'il voterait, s'il pouvait, pour Eva Joly tout en égratignant sa campagne, qui "n'a pas été transcendante"
L'eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit, de nationalité allemande, assure dans Le Parisien/Aujourd'hui en France de vendredi qu'il voterait, s'il pouvait, pour Eva Joly tout en égratignant sa campagne, qui "n'a pas été transcendante" — Bertrand Guay afp.com

L'eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit assure dans Le Parisien/Aujourd'hui en France de ce vendredi qu'il votera pour la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) Eva Joly tout en égratignant sa campagne qui «n'a pas été transcendante».

«Aujourd'hui, je crois que l'écologie est plus nécessaire que ce qui apparaît dans les sondages», explique-t-il alors que les intentions de vote en faveur d'Eva Joly sont au plus bas. «Même si la campagne d'Europe Ecologie n'a pas été transcendante, c'est le cas de le dire, j'irai voter Eva Joly», ajoute Daniel Cohn-Bendit dont le frère, Gabriel, a pour sa part appelé à voter pour le candidat socialiste François Hollande.

Il admet les difficultés de la candidate écologiste à se faire entendre : «ce n'est pas facile. Nicolas Hulot (adversaire malheureux d'Eva Joly aux primaires d'EELV, ndlr) ne l'aide pas, le climat en France ne l'aide pas».

L'eurodéputé insiste sur «l'union de la gauche» au second tour et précise: «si Hollande me demande de participer à un meeting, je le ferai. Mais c'est à lui de décider, pas à moi». Il écarte en revanche toute idée d'entrer au gouvernement. «Laissons Daniel Cohn-Bendit là où il est, au Parlement européen.»