Rassemblement place de la Concorde: Pas de problème dit l'UMP... qui appelle ses militants à la «débrouillardise»

POLITIQUE Compliqué de faire venir des dizaines de milliers de militants au cœur de Paris quand François Hollande tient un rassemblement à la même date dans la capitale...

Maud Pierron
— 
NANTES, le 27/03/2012 Nicolas SARKOZY, président de la république lors d un meeting au zénith
NANTES, le 27/03/2012 Nicolas SARKOZY, président de la république lors d un meeting au zénith — F. ELSNER / 20 MINUTES

L’UMP bat le rappel pour le grand rassemblement parisien de Nicolas Sarkozy, le 15 avril place de la Concorde. Si l’information circulait depuis une petite semaine, elle n’a été confirmée que jeudi par Nicolas Sarkozy lors de sa grande conférence de presse. Le président candidat a appelé «la France silencieuse» à se mobiliser le 15 avril pour venir le soutenir. Exactement le même jour que le grand rassemblement que tiendra François Hollande, à l’est de Paris, sur l’esplanade du Château de Vincennes.

>> Notre article sur la mode des meetings en plein air

«Vous allez peut-être me trouver méchant mais j'avais pas observé que François Hollande faisait un rassemblement. Quand je veux de ses nouvelles, j'en ai. Mais je ne pouvais pas rayer le dimanche 15 avril parce que le 15 avril M. Hollande serait ailleurs», a-t-il répliqué lors de sa conférence de presse.

Pourtant, cette concomitance des dates poserait problème, à en croire le «buzz d’Europe 1», selon lequel « l’inquiétude règne au QG de Nicolas Sarkozy». L’UMP attend en effet jusqu’à 100.000 personnes mais s’inquièterait de savoir comment en acheminer 50.000 dans la capitale au cœur des vacances scolaires de Pâques: il n’y a en effet plus de possibilité d’affréter des TGV spéciaux comme cela se fait dans ces cas-là. Et pour les bus et autocars, ils auraient tous été réquisitionnés par le PS en Ile-de-France.

«Il n’y a pas que des bus en Ile-de-France»

Contacté par 20 Minutes, l’UMP dément tout problème. «Si tout ce qui était écrit ou dit était vrai… », commente-t-on dans l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy. «On est en train de mettre en place l’organisation d’un meeting dont la date n’est connue que depuis jeudi. Des militants ont leur propre véhicule, certains peuvent prendre le train. Et il n’y a pas que des bus en Ile-de-France, il y en a dans la France entière, on attend le retour de nos fédérations». Et d’ajouter encore: «On n’est pas assez fou pour organiser un tel événement si on est incapable de mobiliser.».

Dans un message adressé aux militants, Jean-François Copé a pris moins de précaution. «Nous allons prévoir autant de trains et de cars que possible. Mais je sais aussi pouvoir compter sur la réactivité et la 'débrouillardise' de chacun ! Selon l'endroit où vous habitez, en avion, en voiture, en covoiturage, en RER, en métro, à vélo, à pied ... tous les moyens de transport seront bons pour rallier la place de la Concorde», dit-il. 

>>  Comparez les programmes des candidats

>> Quel candidat est proche de vos idées ?

>> Suivez l’évolution des sondages

>> Tout savoir sur les candidats à la présidentielle