Valérie Pécresse: «Quand les Français votent FN, c'est un geste de désespoir»

VIDEO La ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'Etat a répondu aux journalistes de Newsring.fr et 20minutes.fr dans le cadre de la présidentielle...

Clémence Lemaistre. Vidéos Thomas Lemoine

— 

La ministre du Budget, Valérie Pécresse, était l'invitée le 4 avril 2012, de 20minutes.fr.
La ministre du Budget, Valérie Pécresse, était l'invitée le 4 avril 2012, de 20minutes.fr. — T.LEMOINE / 20 MINUTES

Valérie Pécresse était l'invitée de «Face au web», l’émission présidentielle de Newsring.fr et 20minutes.fr cette semaine. La conseillère politique de l’UMP, active dans la campagne de Nicolas Sarkozy, a répondu aux contributions des internautes et aux questions des journalistes sur trois thèmes.

Doit-on payer davantage d'impôts?

Pour Valérie Pécresse, la question n’est pas tant de savoir quel est le montant de l’impôt que de savoir ce que l’on en fait: «Il ne faut pas augmenter l’impôt mais baisser les dépenses», explique-t-elle, avant de plaider pour une fiscalité qui favorise les PME. Et campagne présidentielle oblige, elle lance au passage quelques piques contre François Hollande, jugé «irresponsable». Refusant de répondre à la question «quelles niches fiscales seront touchées pour économiser 4,5 milliards d’euros?» elle répond: «Quand Monsieur Hollande, qui a 50 milliards d’impasse fiscale dans son projet, nous dira où il les prend, nous nous poserons la question de savoir où nous prenons les 4 milliards.» En un mot: la campagne vole toujours aussi haut.


>> La version longue du débat. 

 

Pôle emploi peut-il encore aider les chômeurs?

Pour Valérie Pécresse, la vraie question est de savoir comment Pôle emploi peut servir de meilleur aiguilleur pour les chômeurs afin qu’ils trouvent des formations. Pour la ministre, tout l’enjeu des années à venir réside dans la formation professionnelle des chômeurs et dans l’adaptation de l’offre de formation à la réalité du marché de l’emploi. Et sur ce sujet, reconnaît-elle, Nicolas Sarkozy, qui est au pouvoir depuis cinq ans, a encore des progrès à faire.

 

>> La version longue du débat

 

«Nicolas Le Pen»: La presse étrangère a-t-elle raison de comparer Sarkozy et Le Pen?

Débat sur la viande halal, stigmatisation des étrangers, refus de l’immigration... Il y a trois semaines, le Wall Street Journal accusait Nicolas Sarkozy de vouloir détourner l’attention des Français, inquiets par la crise et l’avenir de leur modèle social, en chassant sur les terres du Front national. «Faux», répond Valérie Pécresse. Qui se justifie en assurant que l’UMP se contente de répondre aux questions que soulève Marine Le Pen sans jamais y apporter de réponse. Pour elle, le FN c’est «la France du repli sur soi (...). La France des non-dits», quand Nicolas Sarkozy est un homme d’ouverture.

 

>> La version longue du débat