Présidentielle: Avec Jean-Luc Mélenchon, Toulouse la Ville rose se pare de rouge

PRÉSIDENTIELLE e candidat du Front de gauche a pris le Capitole, jeudi...

A Toulouse, Béatrice Colin

— 

Jeudi, place du Capitole, à Toulouse.
Jeudi, place du Capitole, à Toulouse. — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Après la Bastille, le candidat du Front de gauche a pris le Capitole, jeudi. Habituée des rendez-vous politique, incontournable pour le PS à chaque présidentielle, Toulouse a renoué avec une forme de meeting en place publique qu'elle n'avait pas connu depuis… le général de Gaulle en 1959.

Militants et curieux, venus de toute la région et au-delà, ils étaient plus de 30 000 devant la tribune et près du double dans les rues et places avoisinantes pour écouter et acclamer Mélenchon. Marie, enseignante à Carcassonne, n'a pas hésité à prendre le bus pour assister à ce rassemblement hors norme en plein air, « pour être convaincu de voter pour lui au premier tour ». Elle a entendu l'appel à la « révolution citoyenne » lancé par celui qui fait désormais figure de troisième homme.

La fête s'est fini par une frayeur. Trois quart d'heure après la fin du meeting, la place a dû être évacuée après une alerte à la bombe.