Sarkozy (28,5%) creuse l'écart avec Hollande (26%) au 1er tour, selon OpinionWay

© 2012 AFP

— 

Huit Français sur dix se déclarent favorables à la formation d'un gouvernement d'ouverture après le 6 mai, qui intégrerait des personnalités qui ne font pas partie de la famille politique du président élu, selon un sondage Ifop pour l'édition de Direct Matin de mardi
Huit Français sur dix se déclarent favorables à la formation d'un gouvernement d'ouverture après le 6 mai, qui intégrerait des personnalités qui ne font pas partie de la famille politique du président élu, selon un sondage Ifop pour l'édition de Direct Matin de mardi — Martin Bureau afp.com

Nicolas Sarkozy, qui a gagné 0,5 point depuis une semaine avec 28,5% d'intentions de vote au premier tour, creuse l'écart avec François Hollande, qui cède 1 point à 26%, dans l'enquête OpinionWay-Fiducial pour LCI et Le Figaro rendue publique ce jeudi.

Au second tour, François Hollande l'emporterait avec 53% des voix, en baisse d'un point, contre 47% à Nicolas Sarkozy (+1 point). 21% n'expriment pas d'intention de vote contre 19% il y a une semaine. Selon ce nouveau sondage effectué les 3 et 4 avril, l'écart entre le président candidat et le candidat socialiste est désormais de 2,5 point, au lieu de 1 point les 26 et 27 mars. Marine Le Pen, troisième, perd un point à 16% et voit Jean-Luc Mélenchon, qui monte de trois points à 14%, se rapprocher d'elle. François Bayrou cèdant un point à 11%, rétrograde de la 4ème à la 5ème place.

Eva Joly est inchangée à 2%. Philippe Poutou, +0,5 point, et Nicolas Dupont-Aignan, stable, est à 1%. Nathalie Arthaud (0,5%) et Jacques Cheminade (0%) perdent 0,5%. 9% n'expriment pas d'intention de vote.

Le pouvoir d'achat en tête des péoccupations

En ce qui concerne les reports de voix entre les deux tours, François Hollande bénéficierait des voix de 70% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon (4% pour Nicolas Sarkozy) et de 85% des électeurs d'Eva Joly (5% pour le président sortant). 36% des électeurs de Marine Le Pen voteraient Nicolas Sarkozy, 18% François Hollande et 46% n'expriment pas d'intention de vote.

S'ils sont partagés, les électeurs de François Bayrou sont plus nombreux, pour la première fois, à pencher pour Nicolas Sarkozy (37%) que pour François Hollande (34%) tandis que 29% n'expriment pas d'intention de vote. Parmi les enjeux qui compteront au moment du vote, les gens placent en tête le pouvoir d'achat (47%, +7 points), l'emploi (45%, +2 points) et la protection sociale (40%, -2). La construction européenne (5%, -3), le rôle de la France dans le monde (4%, -3), et la mondialisation (3%, inchangé), ferment le classement.

47% des Français inscrits sur les listes électorales voteront «en faveur d'un projet» (-3 points), 30% "en faveur d'un candidat" (-2), 16% «pour marquer leur opposition aux autres candidats» (+1) et 7% «en faveur d'un bilan» (+4).

 

Sondage réalisé en ligne les 3 et 4 avril auprès d'un échantillon de 969 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d'un échantillon de 1.033 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 2 à 3 points au plus pour un échantillon de 1.000 répondants.