Les candidats tournent leurs clips de campagne

PRESIDENTIELLE Les équipes de communication des candidats sont à la tâche....

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Capture d'écran de plusieurs clips électoraux pour l'élection présidentielle de 2007, réalisée par France 3 le 13 avril 2007 à Paris.
Capture d'écran de plusieurs clips électoraux pour l'élection présidentielle de 2007, réalisée par France 3 le 13 avril 2007 à Paris. — Sipa

Alors que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) va procéder, vendredi à 15h, au tirage au sort de l’ordre de passage des messages de campagne des candidats à l’élection présidentielle, pour des diffusions à partir du 9 avril, les équipes des candidats sont à la tâche pour boucler les clips: 18 doivent être réalisés, soit dix clips d’1 minute 30 secondes et huit de 3’30 en vue du premier tour, pour une durée totale de 43 minutes.

Les clips de Nicolas Dupont-Aignan seront originaux, affirme-t-on dans son équipe. Le souverainiste compte utiliser de nombreuses images d’archives de chefs d’Etat signant des traités européens, ainsi que des images de meetings, mêlant des proclamations du candidat et des vues de militants. Des images d’une fermeture d’usine devraient d’ailleurs débuter l’un des clips de Nicolas Dupont-Aignan. Le message de Nicolas Dupont-Aignan: faire la différence face aux autres candidats, jugés «européistes».

Originalité vs classicisme

Dans l’équipe de Marine Le Pen, c’est un journaliste, Jean-François Jalkh, qui est chargé à plein temps de ces clips. Trois ont d’ailleurs été réalisés mardi, ayant respectivement pour thème le pouvoir d’achat, l’Europe, la sécurité et l’immigration. Pour la candidate du Front national, pas d’images d’archives, on mise sur «la simplicité. Chez nous, il n’y aura pas de zic zic boum boum ni de fanfreluches. C’est le fond, le message, qui primera sur la forme». Signe de cette simplicité? C’est au siège du parti, à Nanterre, qu’ont été tournées les images du clip, et non en extérieur.

Chez François Bayrou, l’équipe du candidat est en plein tournage. Le centriste, qui a enregistré mardi soir son discours «face caméra», se rend en Bretagne et en Normandie ces mercredi et jeudi pour des réunions publiques. Il profite de ces déplacements pour tourner quelques images de ces clips, face à la mer.

Dans l’entourage de la candidate écologiste Eva Joly, l’heure est à la «finalisation»: «On est dans les starting blocks, mais ça a été retardé par la chute d’Eva», raconte-t-on. Ces clips ont été pensés longtemps à l’avance: «On y pense depuis le mois d’août et les journées d’été de Clermont-Ferrand. On sait que c’est une étape très importante. Surtout avec Eva qui n’est exposée que pour prendre des coups, là c’est important», ajoute-t-on.

Impératif de clarté et d’efficacité

Le clip de campagne, s’il se doit d’être original, peut-il être décalé? Pas si simple. Selon l’équipe d’Eva Joly, «les choses seront peut-être un tout petit peu décalées ou différentes. Mais on ne veut pas être dans l’humour ou l’absurde. C’est une forte exposition, on a un donc un objectif d’efficacité, un impératif de clarté. On sait que c’est un moment important.»

Un clip classique pourrait être le mieux compris des électeurs. C’est en tous cas ce que l’on croit dans l’équipe du socialiste François Hollande, en tournage jeudi. Le message des clips du candidat sera ainsi axé sur la mobilisation et le changement - son leitmotiv -, en mettant en avant des propositions du candidat.

>> Les règles du CSA sur les clips de campagne à lire par là

- Comparez les programmes des candidats

- Quel candidat est proche de vos idées ?

- Suivez l’évolution des sondages

- Tout savoir sur les candidats à la présidentielle